•  
     
    HAARP
     
    "Successeur terrestre du projet Star Wars (Guerre des étoiles), le Haarp serait, par ses extraordinaires puissances et polyvalence, "l'arme ultime" des États-Unis.
     

    Plusieurs scientifiques et experts en armement ainsi que des députés du Parlement européen se montrent préoccupés, c'est un euphémisme, par le développement de ce projet. C'est pourquoi un expert en énergie, Gratan Healy, conseiller auprès des parlementaires, rassemble pour l'instant les pièces accusatoires de ce projet de fin du monde.

     PDF Mampaey Luc - Le programme Haarp

    Magda Haalvoet, une eurodéputée belge, chef de file du groupe des Verts au Parlement européen est en charge du dossier. C'est elle qui doit donner une suite officielle aux demandes d'éclaircissement des membres de son groupe et qui fera en sorte que le Parlement fasse pression, via l'Otan, pour que les Etats-Unis répondent à toutes questions utiles, Magda Haalvoet est inquiète. Elle affirme même que ce type d'armement ("non lethal weaponery"), outre les conséquences écologiques désastreuses qu'il implique, "peut mettre en danger les libertés individuelles et la démocratie". Rien de moins. 30 millions de dollars

     
     
    Les Américains sont-ils en train de mettre au point un vaste système d'armement capable de :
                                                            

     

    *
    scanner les entrailles de la terre à la recherche de bases secrètes,

     

    *
    d'interrompre toute forme de communication hertzienne,

     

    *
    d'influencer les comportements humains,

     

    *
    de modifier la météorologie,

     

    *
    de griller les avions dans le ciel comme le ferait un vulgaire four à micro-ondes de votre potage,

     

    *
    de provoquer des tremblements de terre

     

    *

    ou des explosions aussi puissantes qu'une bombe atomique.

     

     

    Les archives oubliées HAARP
    envoyé par luchagringo

     

    Tesla Nikola Père de HAARP

    Nikola Tesla, en serbe cyrillique Никола Тесла, (né le 10 juillet 1856 à Smiljan, Empire d'Autriche- aujourd'hui en Croatie - et mort le 7 janvier 1943 à New York - États-Unis était un inventeur et ingénieur serbe émigré aux Etats-Unis, dans le domaine de l'électricité.

     


     
     

    Les initiales HAARP signifient en anglais "High-frequency Active Auroral Research" (recherches dans le domaine des hautes fréquences appliquées aux aurores boréales.) De prime abord, derrière ces initiales un peu ésotériques, se cache un projet de 30 millions de dollars de co°t annuel que l'armée américaine présente comme d'innocente recherches sur l'ionosphère. Les promoteurs du projet n'épargnent ni leur énergie, ni leurs dollars en campagnes de relations publiques et en publicité pour rassurer l'opinion américaine. Néanmoins, il est difficile de croire qu'il ne s'agit pas d'un projet à des fins militaires lorsque l'on sait que les vrais bailleurs de fond sont la Navy, l'Air Force et le Département de la Défense.

    A quoi ressemble Haarp sur le terrain ? Il s'agit d'une vaste installation qui s'étend sur plusieurs hectares, à Gakona, une petite localité au nord-est d'Anchorage en Alaska. Le coin n'est pas si perdu que cela puisque l'installation jouxte les immenses réserves gazières et pétrolières appartenant à la société Arco, par ailleurs propriétaire des brevets technologiques composant Haarp et "financier-écran" de ces équipements.

    Eclair eclair_22.gif

    Rapport du GRIP (version pdf)

     

    En outre, Haarp est relié à l'un des ordinateurs les plus puissants de la planète à l'université d'Alaska dans le Butrovich building. Quant à son aspect physique, il s'agit somme toute d'un vaste périmètre plat et déboisé, planté de 48 antennes de 20 mètres de haut, reliées chacune à un émetteur d'un peu moins de 1 million de watts de puissance. A terme, le nombre d'antennes et la puissance des émetteurs sont appelés à se multiplier pour atteindre la puissance phénoménale de 1 milliard de watts émis par un réseau de 360 antennes. Les émetteurs sont alimentés en énergie par 6 turbines de 3.600 CV brûlant quelque 95 tonnes de diesel par jour. 

     

    éclair d'orage
    Le Projet Haarp
    envoyé par Toni77

     


    Face caché du projet HAARP
    envoyé par doa56

     

     

     

     

    On notera ici que l'ensemble de l'installation est assez nocive pour l'environnement proche puisqu'elle émet plus de 7 tonnes de matières polluantes par jour.
     
     
     
     

     

       A quoi ça sert ?

    Officiellement, les scientifiques qui travaillent sur cet émetteur radio mégalomaniaque veulent étudier l'ionosphère. Officieusement, Haarp va tirer parti de l'ionosphère pour en faire une arme à énergie. L'ionosphére est cette couche située au-dessus de la stratosphère, constituée de particules ionisées hautement chargées en énergie et qui démarre à une altitude moyenne de 48 km pour se terminer à 600 km de notre surface terrestre. Cette couche à haute densité énergétique est vitale pour notre planète car elle joue un rôle fondamental de bouclier, au même titre que la couche d'ozone. Elle nous protège des dégagements nocifs du soleil. L'ionosphère "capture" entre autres choses les particules chargées électriquement et nées des "vents et tempêtes" solaires et galactiques. On sait par ailleurs que les recherches menées depuis un siècle par une serie de scientifiques ont mis en évidence le fait que ce  "manteau énergétique" protégeant la terre pouvait, avec une technologie appropriée, devenir une arme stratégique de toute première importance.


    Haarp se fonde sur les recherches de Bernard Eastlund, qui s'est lui-même inspiré des travaux de Nikola Tesla, un scientifique croate, inventeur de génie du début du siècle, à qui l'on doit le courant alternatif (combattu par Edison favorable au courant continu) et le courant triphasé... Tesla mit notamment au point un procédé permettant de transférer de hautes quantités d'énergie électrique sans l'apport de c,ble sur une distance de 42 km et il consacra une bonne partie de ses recherches à "l'énergie ionosphérique" et aux phénomènes électromagnétiques. Ses travaux furent financés, canalisés, puis censurés pour des raisons financières par le banquier JP Morgan et la société Westinghouse. (voir remarquable génie Nikola Tesla et comment mener une guerre biologique et psychologique)

     

     

    Un peu moins d'un siècle plus tard, Bernard Eastlund n'a fait qu'adapter les premiers travaux de Tesla dans lemdomaine de l'énergie électromagnétique. Et c'est ainsi que ce chercheur déposa douze brevets, entre 1987 et 1994, qui constituent l'ossature du projet "Haarp" et de ses technologies dérivées en matière d'armements. Le vrai propriétaire et exploitant de ces brevets n'est plus Eastlund (qui a fini par être éjecté du projet pour des raisons obscures) mais bien la société Apti-Arco, un consortium pétrolier derrière lequel se profilent la Navy, l'Air Force et le Départment of Défense US. Depuis le dépôt des brevets Eastlund, toute la recherche dans le domaine de l'énergie électromagnétique, par exemple à des fins médicales, est bloquée. C'est donc un vaste champ hautement prometteur de la science et de la médecine qui a été ainsi monopolisé par des intérêts liés à l'armée américaine.

     

    Eclair eclair_19.gif
    Iceberg carré !!!
    envoyé par bambouko

     

    Comment cela fonctionne-il?
     
     

    Toute la technologie contenue dans le projet "Haarp" revient, grosso modo, à pointer vers l'ionosphère un faisceau d'ondes (comme le ferait un émetteur radio) à hautes fréquences (HF) afin de voir ce qui s'y passe. Le bombardement d'une zone donnée de l'ionosphère avec ces HF a pour effet de créer un énorme miroir virtuel qui agit comme une antenne. Cette "antenne" virtuelle réémettra des fréquences extrêmement basses (ELF : extremely low frequency) vers la terre. pour employer une image, outre l'effet d'antenne virtuelle ainsi déployée dans le ciel, on crée une sorte de four micro-ondes géant dans un territoire donné de l'ionosphère. Malheur aux avions et aux missiles qui passeraient dans le ciel à ce moment-là. selon la puissance des émetteurs, on pourrait tout aussi bien affoler les systèmes de guidages électroniques, radars et autres appareils radio de ces missiles et aéronefs que de les griller.

    Par ailleurs, grâce à l'antenne virtuelle constituée d'ondes ELF, on peut véritablement scanner la croûte terrestre à des profondeurs extrêmes pour en faire une sorte de radiographie. De la sorte, les militaires américains sont fiers d'affirmer que grâce à "Haarp", plus aucun pays ne pourra leur cacher l'implantation de bases secrètes souterraines abritant des armes nucléaires... Selon des études de spécialistes américains en armement, on pourra également communiquer avec les sous-marins en plongée profonde situés dans des coins reculés des océans, détecter puis détruire tout missile ou avion, même furtif, s'engageant dans l'espace aérien américain.

     

                                        

                                                                      

    Le but ultime étant de générer un bouclier protecteur global capable de faire le tri entre les cibles ennemies, nucléaires ou conventionnelles, et de les "traiter" de la façon adéquate. Enfin "Haarp" a surtout pour but d'empêcher toutes les communications radio et satellites ennemies dans une zone précise. En plus, avec l'aboutissement de ce projet, les Américains pourront rendre leur propre système de communication quasiment inviolable. Voilà pour la version officielle.

                                                                                                         

    Les buts occultes

    Sur la base des travaux et brevets d'Eastlund, d'autres scientifiques, chercheurs, journalistes et militants écologistes se sont engagés dans un véritable jeu de détective avec l'armée américaine afin de déterminer d'autres aspects non avoués par l'Air Force et la Navy du projet "Haarp". Parmi ceux-ci, le Dr Rosalie Bertell, une scientifique de haut niveau qui, naguère, avait été désignée comme expert par l'administration Reagan pour étudier les effets du projet d'armement "Star Wars". Elle est aujourd'hui consultante pour le Parlement européen sur "Haarp". Ou encore le Dr Nick Begich, un écologiste convaincu et Jeanne Manning, une journaliste indépendante qui s'est spécialisée dans les recherches sur les énergies dites "non conventionnelles" qui sont coauteurs d'un livre "anti-Haarp" au titre évocateur : "Angel dont' play this Haarp", qui a fait grand bruit outre-Atlantique et qui révêle, sur la base de données sérieuses, les applications occultes du projet. Le fruit de leur enquête a été corroborée par d'autres scientifiques comme le Pr Zielinski, un physicien allemand spécialisé dans l'électrodynamique quantique ou le chimiste américain Richard Williams. La liste des détracteurs scientifiques de Haarp est innombrable.

     

     

     

     

    Pensées contrôlées
     

    Selon ces scientifiques, les militaires n'en sont qu'à la phase expérimentale de leurs travaux mais les résultats déjà enregistrés sont très prometteurs. Ainsi, grâce à l'injection de fortes quantités d'énergie dans l'ionosphère, on pourra influencer la météorologie pour provoquer des effets bénéfiques dans une région donnée... ou cauchemardesque dans une autre.

     


    Programmation Mentale MK-Ultra
    envoyé par LeLibrePenseur

     

    Comment? Tout simplement en modifiant la circulation des vents en haute atmosphère là o ils entrent en interaction avec l'ionosphère. On pourra également provoquer la libération soudaine d'une énorme quantité d'énergie en imitant par exemple le flash provoqué par une explosion nucléaire à haute altitude. Un type d'action militaire qui ne relève en rien de la science-fiction puisqu'elle a déjà été utilisée sur le terrain en 1991 au cours de la guerre du Golfe et de l'opération "Desert Storm". Selon le périodique militaire officiel Defence News (n19 du 13 avril 1992), les Etats-Unis avaient déployé sur le champ de bataille une arme à impulsion électromagnétique (EMP Weapon).   Le but de cette arme est double: il permet, comme le fait une explosion nucléaire, d'empêcher toute forme de communication radio chez l'ennemi et a un effet redoutable en matière de guerre psychologique. On comprend mieux dans ce cas pourquoi des dizaines de milliers de soldats irakiens se sont rendus sans combattre. Autre application de la technologie "Haarp" : transmettre sans l'apport d'un cable électrique de fortes quantités d'énergie d'un point à l'autre. Utile, par exemple, pour ravitailler à distance les batteries électriques d'un sous-marin.

     

     

    Mais il reste un domaine d'application, encore plus effrayant dont les militaires américains pourraient tirer parti grâce au projet "Haarp". Vu le passif de l'Air Force et surtout de la CIA en matière d'expérimentations chimiques et bactériologiques, il est concevable que les militaires n'aient pu résister à la tentation de faire de Haarp une arme polyvalente. On se souviendra en effet des terribles expériences secrètes réalisées sur de pauvres soldats conscrits qui consistaient à leur injecter d'énormes quantités de drogues pour modifier leur comportement. Ou encore les expériences pour influencer les activités cérébrales avec des ondes : dès 1952, le Dr Jose Delgado, professeur à Yale, avait découvert que l'on pouvait affecter le comportement émotionnel et la façon de penser d'un individu par l'utilisation de certaines fréquences et certaines ondes.

     

     

    Le Dr Nick Begich, coauteur de l'ouvrage Angels dont' play this Haarp, maintenant traduit en français titré "Les anges ne jouent pas de cette HAARP" chez Louise Courteau Éditrice, n'hésite pas à affirmer qu'un des buts du projet Haarp est de mettre sur pied une telle arme "il est douteux que les organisateurs du projet Haarp n'aient jamais discuté de ce type de recherches. Selon mes sources, tous ceux qui sont impliqués dans le projet sont en fait aux première étapes de développement de ce genre d'application". des scientifiques comme Delgado ou encore le Dr Robert Becker ont réussi à démontrer que des ondes de types ELF identiques à celles utilisées par Haarp, couplées avec l'emploi de courant alternatif, génèrent des fréquences "où la plupart des fonctions cérébrales profondes de l'être humain peuvent être manipulées de l'éxtérieur avec des résultats très tangibles". Certaines ondes peuvent en effet provoquer l'apparition dans le cerveau de substances neurochimiques qui génèrent, nous explique le Dr Begich, "un vaste arsenal de réponses et de comportements émotionnels ou intellectuels tels que des sentiments de peur, de dépression, de désir, d'amour, etc."

     

    Ce type de technologie ne rebute absolument pas les stratèges du Pentagone, loin s'en faut. Pour preuve, on peut lire dans une revue à circulation interne (The revolution in military affairs - Stategic Studies Institute-US Army War College) qui n'est pas censée tomber entre des mains civiles la conception suivante: "Nos valeurs changent et la technologie s'ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant la guerre froide, les opérations psychologiques et l'armement psychologique étaient encore primitifs. Alors que nous entrons de plain-pied dans l'ère de l'électronique et de la bioélectronique, il devient nécessaire de réévaluer les barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant (toute technologie) pouvant manipuler l'esprit de nos ennemis tant à l'intérieur du pays qu'à un niveau international... Dès que cela sera possible, nous encouragerons des entreprises privées ou semi-privées à développer une technologie appropriée... Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d'armements comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psycho-technologiques avancées..."

     

     

                

     

     

     

     

     

    Bouclier global

    L'utilisation des ondes et de leurs propriétés électromagnétiques est une arme terriblement efficace. Le Dr Rosalye Bertell affirme que les Américains expérimentent à l'insu de tous et surtout au mépris des conventions internationales ce genre d'armement depuis plus de quarante ans. Se sont succédé ainsi une série de projets : "Argus" (1958), "Starfish" (1962), "Solar Power Satellite" (1968 et 1978), "Space Shuttle Experiments" (1985), "Mighty Oaks" (1986) ou "Desert Storm" (1991), qui avaient tous pour but de jouer avec l'ionosphère ou avec certaines ondes pour différentes raisons : rupture des communications de l'ennemi, armes à plasma, etc.

     

     

     

     

    "Haarp" est donc le dernier chapitre en date de ces projets. Les Américains auraient même l'intention de développer un véritable réseau de stations similaires à travers le globe afin de créer de la sorte un bouclier modulable total. Ainsi, il existe d'autres complexes de recherches sur l'ionosphère comme à Puerto Rico, en Norvège à Tromsoe, au Pérou à Jicamarca, en Russie (près de Moscou) ou encore à Nizhny Novgorod, en Ukraine ou dans le Tadjikistan...

    Source : Telemoustique novembre 1997, Alain Gossens "

     

    ________________________________________________________

    En france ?

     

                                            http://www.ladocumentationfrancaise.fr/spip/IMG/jpg/EUROPE-France-08-02.jpg

     

    Dans la nuit des 25 et 27 Décembre 1999, deux ouragans d'une violence exceptionnelle s'abattaient sur la France, alors que le pays s'apprêtait à célébrer le passage à l'An 2000. Au lendemain de ces tempêtes, le réseau électrique est anéanti, et une grande partie des forêts sont complètement dévastées, offrant un paysage apocalyptique d'arbres arrachés ou décapités.

    Ces tempêtes pourraient avoir été provoquées par une arme climatique, utilisée afin de sanctionner l'attitude récalcitrante de la France sur la mondialisation, les OGM, et le traité de l'AMI...

     

     
    Le fameux reportage de Jean-François Delassus diffusé sur France 3 en 2004, qui revient sur les 2 énormes tempêtes qui ont balayé la France juste avant l’an 2000. Des images terrifiantes qui analysent heure après heure, ces catastrophes inouïes et inédites pour notre pays.
     
     
     

    10 ans après, force est de constater que l’analyse météorologique minutieuse de ce reportage, suscite quelques interrogations. Deux ouragans pouvaient-ils se produire à cette période de l’année ? A notre latitude ? Pourquoi les météorologues n’ont-ils pas pu mieux prévoir ces phénomènes ?
     

    Le doute est permis que ces tempêtes ne furent pas totalement naturelles et qu’un projet secret militaire américain appelé projet Haarp serait à l’origine de ces désastres ! Il est vrai que Tesla avait fait beaucoup de découvertes sur les champs magnétiques universels (dont s’est accaparée l’armée américaine) et qu’une impulsion électromagnétique, réalisable à l’échelle humaine, peut effectivement déclencher une telle anomalie climatique.

    Le site de Syti évoque cette explication en soulignant qu’avant l’an 2000, la politique de la France (de Jospin) avait mis quelques bâtons dans les roues des projets d’hégémonie américaine et que ces tempêtes avaient alors radicalement changé la position française (par un virage à 180°)…

                             http://www.syti.net/ArmesClimatiques.html


     


     

    Autres sites sur le sujet:

    < http://www.haarp.alaska.edu/> La page maîtresse de ce projet.

    < http://www.grip.org/pub/rapports/rg98-5_haarp.pdf 

    < http://www.multimania.com/corruptn/10-29.htm> Contrôle de la pensée et micro-ondes

    <http://www.multimania.com/filterman/climat.htm>Catastrophes Naturelles ou Guerre Climatique ?

    <http://www.earthpulse.com/products/tesla.html>Pour le livre de Tesla "The Fantastic Inventions of Nikola

    Tesla" by Nikola Tesla

     

    1 commentaire
  • bilderberg.jpg Club Bilderberg image by airborne373

    Le Groupe de Bilderberg a été fondé par en 1954 à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

    Le Groupe de Bilderberg est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

    Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en 3 cercles successifs.
    Le "cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des stratégies et des buts réels de
    l'organisation.

     


    Le deuxième cercle, beaucoup plus fermé, est le Steering Committee (Comité de Direction). Il est constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains. Ils connaissent à 90% les objectifs et stratégies du Groupe. Les membres américains sont également membres du
    CFR.
    Le cercle le plus central est le Bilderberg Advisory Committee (Comité consultatif). Il comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

    Pour ceux qui enquêtent sur les réseaux de pouvoir, le Groupe de Bilderberg est un véritable gouvernement mondial occulte. Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d'une guerre, l'initiation d'une crise économique ou au contraire d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les "démocraties", les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états.

    Les membres du Groupe de Bilderberg s'appellent eux-mêmes les "Bilderbergers". Ils sont choisis uniquement par cooptation. Le Groupe de Bilderberg se réunit une fois par an pendant environ 4 jours. Les réunions ont lieu chaque année au printemps dans une ville différente, mais toujours dans des châteaux ou des hôtels luxueux, entourés d'un parc ou situés en pleine nature, et si possible équipés d'un golf. Les réunions sont protégées par plusieurs centaines de policiers, militaires, et membres des services spéciaux du pays d'accueil. Si la réunion a lieu dans un hôtel, celui-ci est vidé de ses occupants une semaine avant l'arrivée des Bilderbergers. Les invités sont déposés par un ballet d'hélicoptères noirs et par des limousines aux vitres fumées avec la lettre "B" sur le parre-brise.

     

     
     
     
     

    Que complotent les participants: 

     

    Ainsi, en dépit du secret dont le Bilderberg Group entoure ses réunions, celles-ci sont l'objet d'indiscrétions qui, confirmées par les évènements, ont permis de connaître les principaux sujets proposés aux délibérations des Bilderbergers. 

    Jacques Bordiot résume ainsi, dans son livre "Une main cachée dirige", les principaux sujets proposés au cours de ces dicrètes délibérations: 

    - les problèmes financiers internationaux 

    - la liberté d'émigration et d'immigration 

    - la libre circulation des produits sans entraves douanières 

    - l'union économique internationale 

    - la constitution d'une force de police internationale avec suppression des armées nationales 

    - la création d'un Parlement international 

    - la limitation de la souveraineté de états déléguée à l'ONU ou à tout autre gouvernement supranational 

    "Cest comme on le voit, le processus vers la constitution d'un Gouvernement mondial", conclut Jacques Bordiot. 

    D'ailleurs, Paul Warburg, célèbre financier lié au CFR déclara le 17 Février 1950 devant les sénateurs américains: "Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non.

    La seule question est de savoir s'il sera créé par conquête ou par consentement". 

     

     


     

    Le Groupe de Bilderberg a été fondé dans l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

      

    Arrivée de David Rockefeller, co-fondateur du Groupe de Bilderberg.

     

    David Rockefeller


    Il y avait aussi un petit train pour promener les distingués invités dans le parc du château...



    à gauche, la reine Beatrix des Pays-Bas

     

     

     


    Les discussions se tiennent à huis-clos. Quelques journalistes dévoués à la "pensée unique" peuvent être parfois présent, mais rien ne doit filtrer des discussions. Il est interdit de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse. Mais quelques photographes arrivent parfois à prendre des photos à l'extérieur, au moment de l'arrivée des invités.

     


    Bilderberg ? Connais pas. (2)
    envoyé par m4j1k

    (Ezéchiel 3 : 10-11 ; 33:2 

       

    on reconnaît ci-dessus la Reine d'Espagne et Richard Perle
    (l'ex-conseiller de Bush et l'un des inspirateurs de la guerre en Irak)


     



    à gauche, Willy Claes, ancien secrétaire général de l'OTAN

     

    La réunion 2004 du Groupe de Bilderberg s'est déroulée du 3 au 6 Juin (juste avant la réunion du G8) à Stresa dans le nord de l'Italie près de la frontière suisse, dans un palace sur les rives du Lac Majeur, le "Grand Hotel des Iles Borromées".

    En 2003, la réunion avait lieu en France du 15 au 18 Mai, au château de Versailles qui a été fermé au public pendant une semaine.

    Pour vous mettre dans l'ambiance, voici quelques images de l'évènement..

     



    Jean-Claude Trichet, président de la Banque Centrale Européenne
    et ancien gouverneur de la Banque de France

     

     

    (Ezéchiel 3 : 10-11 ; 33:2

     



    Contrôles policiers aux abords du château



    Un agent de "sécurité rapprochée" et la pancarte d'interdiction d'accès

     

    Les véritables idéologies: 

    Cette organisation recrute des membres qui adhèrent aux idées précédentes, mais toutes les personnes ne sont pas au courant des idéologies profondes de certains des membres principaux qui font aussi partie des 2 autres sociétés secrètes (Trilatérale et CFR). 

    Ces membres particuliers et qui sont d'ailleurs les plus puissants font partie de ce que nous appellerons le "cercle intérieur", le "cercle extérieur" étant l'ensemble des hommes de la finance et de la politique qui sont séduits par l'idée de l'instauration d'un gouvernement mondial qui régulera tout (au niveau politique et économique), sans être conscient des véritables motifs qui poussent le "cercle intérieur" à mettre en place un gouvernement mondial (ce sont des "marionnettes" qui sont utilisées par le cercle intérieur parce que ses membres ne peuvent pas tout changer à eux seuls: ainsi le cercle intérieur et le cercle extérieur agissent en concert mais pas pour les mêmes raisons: le cercle extérieur par désir de s'enrichir ou/et par la croyance qu'un gouvernement unique apportera plus de paix et de cohésion qu'une multitude de petits pays; le cercle intérieur dont les membres sont déjà riches et puissants et dont les visées sont toutes autres: elles sont idéologiques). On peut avoir un aperçu des idéologies des membres du "cercle intérieur" dans le document Armes silencieuses pour des guerres sans bruits

     
     
          Liens annexes  :
     
  • Rue89 - article du 11 juin 2008 : Bilderberg: silence médias sur les réunions de l'élite mondiale
  • Bilderberg 2007 : Bienvenue aux jusqu'au-boutistes (Daniel Estulin) + liste partielle et non officielle des participants
  • Bilderberg : dans l'ombre du pouvoir (Bruno Fay, journaliste indépendant)
  • Messes basses entre maîtres du monde (Libération) reproduit sans certitude de conformité sur bilderberggroup.tripod.com
  • Les secrets de Bilderberg (L'Acadie Nouvelle) reproduit sans certitude de conformité sur bilderberggroup.tripod.com
  • Les maîtres de l'univers par Pepe Escobar,le 22 mai 2003, sur Asia Time Online reproduit sans certitude de conformité sur questionscritiques.free.fr
  • Le Bilderberg a encore frappé ! par Pepe Escobar, le 10 mai 2005 sur Asia Time Online reproduit sans certitude de conformité sur questionscritiques.free.fr
  • L'élite de l'élite lourdement protégé Tristan Péloquin (La Presse) Article authentique.
 

votre commentaire
  • Subliminal effect

     

     

    Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles

     

    Définition :

    Le subliminal est un processus comportant des techniques pour induire des informations dans l'inconscient à l'insus du conscient (audio ou visuelle). Utilisé pour transmettre ou tenter de transmettre un message à une personne au moyen d'images ou de sons de très courte durée ou par tout autre moyen sans que celle-ci ait conscience qu'un tel dispositif est utilisé ou sans qu'elle ait conscience de la teneur du message que l'on transmet ou que l'on tente de transmettre ainsi.

     


    Subliminal visuel et auditif
    envoyé par a2zeiss

     

     

    Vous avez certainement entendu parler du subliminal ?

    Depuis des milliers d’années, l’homme à la recherche de pouvoir et de domination a toujours cherché à manipuler les autres pour arriver à ses fins.
    Que ce soit par la force, par des guerres ou par des moyens plus subtils, dans cette quête de pouvoir, l’homme à toujours fait preuve de beaucoup de créativité pour manipuler les foules et influencer les modes de pensées de partisans ou ceux qui ne le sont pas encore.

    Venu des Etats-Unis au début des années cinquante, il fut assimile à "manipulation des foules" ou "viol des consciences". Les choses semblent avoir un tant soit peu changé depuis .

    C'est aujourd'hui un concept à la mode ; le marché est riche d'une grande variété de cassettes proposant une "imprégnation subliminale". Elles sont destinées à acquérir une "super mémoire", à perdre du poids ou à devenir riche. Certaines vous aideront à rencontrer le partenaire idéal, ou à cesser de fumer.

    Devant un tel flot d'affirmations, on a juste envie d'y voir lus clair et de comprendre où s'arrête la réalité et où commence la fiction.Est subliminale toute perception qui est en dessous (sub) d'un seuil (limen) qui est celui de la conscience.

     

     

    Tout stimulus dont on n'est pas conscient est réputé subliminal.

    En réalité, c'est un peu plus compliqué et il nous faut en premier lieu dissocier le subliminal visuel et le subliminal sonore.

     

    Historique du Subliminal

    Imaginez que nous soyons à la fin des années 50, en Fort Lee en banlieue de New-York, à l'été 1956. . Vous êtes Américain(e) de Fort Lee dans le New Jersey et ce jour là, comme beaucoup de vos compatriotes, vous décidez d’aller au cinéma voir le film « Picnic ». Pendant la séance, vous achetez une bouteille de Coca-Cola et un paquet de pop-corn.

     

     

    Plus tard vous apprenez par la presse que lors de la projection, vous avez été l’objet d’une étrange expérience : un certain James Vicary, agences de publicités pour Coca-Cola, aurait diffusé sur l’écran, toutes les 5 secondes le message à la vitesse de 1/3000e de seconde les messages « Eat Pop-corn, drink Coke » (« Mangez du Pop-corn, buvez du Coca-Cola »). Ce message était à chaque. fois si rapide - 1/3 de milliseconde - que vous ne pouviez le percevoir consciemment. J. Vicary annonce dans un numéro de Life de mars 1958 des conséquences extraordinaires : pendant les six semaines de cette expérience, les consommations moyennes de pop-corn et de Coca-Cola dans cette salle de cinéma ont augmenté les ventes de Coke de 57,7% (de plus) et celles de popcorn 18,1% (de plus).

                                                                               

    Exemple avec le papillon dans l"affiche du film le silence des angneaux .
     
     
     

     

     

     

     

    1. Video Subliminal

     

    Ces images très furtives (1/25ème de secondes) ont été utilisées à maintes reprises dans la publicité, la politique etc. Les objectifs étant généralement de convaincre, de vendre un produit ou des idées, en créant une connection directe avec le subconscient de l'individu.

     

     

    Bernard et Bianca

    Voici une vidéo exclusive sur le Net. Vous pourrez observer la présence de deux images introduites en post-production d'une femme nue.

     

     
     
     

    Le Roi lion


     Le mot sex est representer par la poussiere .
     
     
     

    Orangina

     
     
     
     
    Images subliminal dans les clips
     
     
     
     

    Images subliminal dans les clips 2

     

    Mc cain


    IMAGE SUBLIMINALE DANS UN GENERIQUE DE LA FOX5 NEWS
    par Lefrenchie70
     
     

    Image subliminale de Mitterrand


    Image subliminale de Mitterrand
    envoyé par sylvainw_exclu

     
     
    L ’affaire du message « Pop-corn / Coca-Cola » déclencha le mécanisme que nous connaissons bien : quelqu’un déclare avoir découvert ou réalisé quelque chose d’extraordinaire. Les médias s’emparent de l’événement et le diffusent abondamment, celles-ci ont investi le public avec le mercantilisme de l'inconscient .
     
     
     
    Coca cola
     

    Subliminal dajjal coke
    envoyé par helmutcall
     

    En France dans les années 80 - plus précisément en mai 88 - pendant la campagne présidentielle. Une polémique s’engage : un logo d’Antenne 2 laisse deviner très fugitivement (environ un dixième de seconde) une image imprécise de François Mitterrand, au milieu d’une cinquantaine d’autres photos. L’opposition d’alors - dirigée avec véhémence par Philippe de Villiers, député de Vendée et ancien secrétaire d’État à la Culture - crie à la « manipulation subliminale » et exige le retrait immédiat du logo. Le « Club 29 », proche du RPR (29 c’est leur QI ?) et animé par Alain Juppé (actuel ministre des affaires étrangères) demandera même plus tard l’annulation de l’élection de François Mitterrand. Toute la presse parlera de cette affaire et certains journaux, dont le Figaro Magazine, illustreront le problème en rappelant le succès d’une expérience subliminale menée jadis dans une salle de cinéma du New Jersey...Chargée d’étudier l’affaire, la CNCL (Commission Nationale de la Communication et de la Liberté), ancêtre du CSA (Commission Supérieure de l’Audiovisuel) finit par demander à Antenne 2 de supprimer son logo. Cette affaire, outre qu’elle permit à beaucoup de gens « importants » qui témoigne d’un certain consensus qui semble exister en France le « phénomène subliminal ».

     


    Subliminal WALT DISNEY - Lilli e il Vagabondo 2
    envoyé par menphis75
     

     

     

    2 . Les images Subliminal

     

    À la fin des années 1950, James Vicary, publicitaire, diffuse toutes les 5 secondes le message « Eat Pop-corn, drink Coke » pendant une séance de cinéma à Fort Lee, New Jersey. Les ventes augmentent de 58% pour le pop-corn et de 18% pour le Coca-Cola. En 1957, le livre The Hidden Persuaders, par Vance Packard, dévoile l'affaire et popularise le terme et le concept des messages subliminaux.

                                       

     

    Ceci amènera dès 1958 l'interdiction des messages subliminaux dans les publicités télévisées aux États-Unis, en Australie et en Angleterre. Quelques années plus tard, on apprendra que l'étude de James Vicary n'a pas eu des résultats aussi spectaculaires que ceux annoncés. De fait, peu d'études ont été réalisées pour démontrer l'impact réel des messages subliminaux et les publicitaires n'ont pratiquement plus recours à cette technique. On a pu noter la présence d'image subliminale dans certaines publications de la secte des Témoins de Jéhovah.

     

    Encore une illustration tirée de "Tour de Garde"
    En bas de la robe de la vieille dame au chien on aperçoit
    une image subliminale représentant probablement Jéhovah.



    Des cas de subliminal visuel :

    Peu avant la campagne présidentielle de 1988, le visage du candidat et président sortant, François Mitterrand, apparaissait discrètement dans le générique du journal de la chaîne Antenne 2 (France 2). Elles ont été rapidement retirées, mais le président Mitterrand a été réélu. Cependant, le procès intenté pour "manipulation électorale" a été perdu, car l'image durait plus d'un vingt-cinquième de seconde, ce qui exclut la qualification de subliminale.

     

    Le mot subliminal est sex

     

    Que s’est-il passé ? Pour la presse et pour beaucoup d’observateurs il s’agit de la mise en évidence d’une possibilité d’influence « subliminale » : il serait démontré que l’on peut orienter les comportements en émettant des stimuli au profondes de l'inconscient des individus !

     

     

    /FONT>

    L’étude de L. Vicary marqua aussi une renaissance de l’intérêt pour le subliminal, intérêt qui s’était manifesté dès le début du siècle et qui devait reprendre dans les années 70, dans les années 80 au Québec particulièrement sous l’impulsion de l’hypnothérapeute Dr Peter Véniez, Ph.D., N.D.

    Enfin les années 90 enregistrent l’apparition de la 4ème vague de subliminale dont nous relaterons que l'inconscient de notre société est continuellement bombardé par des informations à notre insus.

     

     

     

    SUITE SUBLIMINAL AUDIO

    </fo

    jt tf1 comment généré la peur : explication
    envoyé par killuminatis
     

    3 commentaires
  • Manipuler par la télévision

             
     

    1 La stratégie de la diversion

     

    Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.

    La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

    « Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

     
     
     
     
     
     

    2 Créer des problèmes, puis offrir des solutions

    Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.


    Les medias cache la vérité
    envoyé par Porteur-de-Foi

     

    3 La stratégie du dégradé

    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.

     


    Kennedy pour un monde libre et indépendant
    envoyé par Vos01

     


    Les medias dénoncés par coluche
    envoyé par Goum2603

     

    4 La strategie du differé

    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

     

     

    Exemple récent: le passage à l'Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

     

     

     

    5 S'adresser au public comme à des enfants en bas-age

    La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Exemple typique: la campagne TV française pour le passage à l'Euro ("les jours euro"). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi?

    "Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans." (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")


    France 2 : la désinformation (3)
    envoyé par PolEtTique

     

     

    6 Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion

    Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...


    Flagrant délit de désinformation !!!
    envoyé par Ben-Yehuda

     

    7 Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise

    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

    "La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures."

    (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

     

     

    8 Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

    Encourager le public à trouver "cool" le fait d'être bête, vulgaire, et inculte...

     

    9 Remplacer la révolte par la culpabilité

    Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution!...

     


    De la manipulation des masses
    envoyé par Ben-Yehuda

     

    10 Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes

    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l'être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l'individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

     


    le grand complot mondial
    envoyé par barockart
     
     

    votre commentaire
  • Mind control

    http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/comprendre/d/images/525/cerveau_intro.jpg

    Pour ceux qui sont familiers des multiples sujets qui taraudent les esprits torturés des « enquêteurs » conspirationnistes, le Projet "MK Monarch" (MK pour Mind Kontrol, parait-il) est sans doute une sorte de pierre philosophale, de holly graal capable de changer le plomb en or et d'ouvrir les portes des plus sombres mystères de cette foutue planète. En effet, tout homme ou femme qui trouverait les preuves indiscutables de l'existence officielle de ce projet, de ces tenants et aboutissants serait certainement l'individu le mieux informé et le plus puissant de cette bonne vieille terre et peut-être aussi la cible plus convoitée de tous les assassins sous influence.


      Délire paranoïaque ?

    Pour les novices matière de « conspirationnisme » qui constituent peut-être 99,99% des lecteurs, Monarch est ce que l'on appelle une horrible étrangeté qui n'est pas supposée exister, une série d'occultes expériences de manipulation du comportement menées par une ou plusieurs des nombreuses agences de renseignements, laboratoires militaires ou section Delta qui forment la nébuleuse sécuritaire américaine. Pour parler en termes encore plus précis, Monarch désignerait l'ensemble des techniques de conditionnements psychologiques - de l'usage de drogue en passant par la torture, les électrochocs, le viol ou les armes psychotroniques - destinés à créer de toutes pièces à partir d'un individu lambda, de préférence un enfant, un futur petit soldat qui répondra à tous les ordres, même les plus pervers. Les gens qui auraient « inventé » Monarch auraient réussi à contourner l'obstacle de la volonté, de la conscience d'un individu pour envahir puis prendre possession de ce qu'une âme a de plus intime : son inconscient !

    <script type="text/javascript"></script>
    Délire paranoïaque et conspirationniste que ces élucubrations me direz-vous ! Peut-être pas. Certainement pas à en croire des gens comme le journaliste John Rappoport ou encore John De Camp, ancien sénateur du Nebraska, avocat spécialisé dans les affaires de pédophilies et de culte satanique. Un personnage certes controversé mais assez crédible et qui a rassemblé plus que tous les autres auteurs (comme les improbables Mark Philips, David Icke etc..) un faisceau de présomptions qui les ont amenés à penser que MK Monarch est fondé sur une réalité tangible.

        http://www.avatarproducts.com/Merchant2/graphics/00000001/MindControl3B.jpg

     

    Tortures nazies

    A ma connaissance, il n'existe aucun document officiel « déclassifié » de quelque agence de renseignement que ce soit évoquant nommément l'existence d'un projet MK Monarch qui serait - comme l'affirment bon nombre d'auteurs - un sous projet du fameux projet de la CIA MK Ultra (pour lequel les documents déclassifiés de la CIA abondent). Mais ce n'est pas pour autant que Monarch n'existe pas sous une forme ou une autre. 


    MIND CONTROL S/T par hussardelamort

    Pour rafraîchir les mémoires, MK Ultra recouvre tous les agissements de la CIA qui avaient pour but de manipuler les consciences, faire ce que l'on appelle du « Mind Kontrol ». En pleine guerre froide, surtout au cours de la guerre de Corée, il s'agissait de parfaire des techniques d'interrogatoires des suspects et de découvrir un sérum de vérité. Se fondant sur les premiers travaux de médecins nazis (d'où le K de Kontrol) dans les camps de concentration (notamment celui de Dachau où l'on expérimenta des séances d'électrochocs suivis d'injection de doses massives de Mescaline sur des prisonniers) qui furent évacués aux Etats-Unis sous couvert de l'opération Paperclip, les psychiatres de la CIA n'avaient qu'une envie, découvrir les procédures et les produits psychotropes qui ouvriraient l'âme des sujets jugés subversifs comme de vulgaires boites de conserve. Ainsi, le Dr Ewen Cameron , financé et patronné par la CIA alla jusqu'à rendre raide dingue de pauvres civils, de pauvres ménagères venues soigner leur dépression dans un institut de santé mental celui de Mont Royal, près de la ville de Montréal. Les malheureux « clients » dépressifs de ce « brave » et zélé Dr Cameron se voyaient réveillés de grand matin par des injections intraveineuses de Thorazine, de Phénergan, de Séconal et autres barbituriques hypnotiques hyperpuissants. Puis les patients étaient menés de gré ou de force trois fois par jour à des séances d'électrochocs de plus de 150 volts. Ce traitement baptisé par un curieux euphémisme « cure de sommeil » durait de 15 à 65 jours. Ensuite, le ou la patiente se voyait alors traiter pendant une période aussi longue à la Methédrine (amphétamine) et au LSD injectés également en doses massives. Et peu importaient alors les atroces souffrances de ces pauvres sujets qui se voyaient plongés des semaines durant dans d'odieuses transes hallucinatoires et psychotiques induites artificiellement. Enfin, les « malades » étaient conduits dans des « chambres à dormir », sorte de caisson d'isolation sensoriel dans lesquels ils étaient enfermés et où on leur diffusait 24 sur 24 un même message préenregistré pendant deux semaines. De quoi vraiment y laisser sa santé mentale ! Cameron, en torturant sans vergogne ses sujets, contre leur gré, voulait arriver en fait à déprogrammer ces derniers, effacer leur mémoire affective et créer un « blank state », sorte de mémoire vide pour procéder ensuite à une reprogrammation

    Ceci démontre au mieux les folies de l'école de psychiatrie comportementale (behavouriste) sur laquelle la psychiatrie et la sociologie modernes se sont construites. C'est sur ce même genre d'idée que des gens comme Zbigniew Brzezinski ont mis au point des concepts plus généraux de « tabula rasa » (faire table rase), de déprogrammation des valeurs de la société en général par l'usage du chaos et de la souffrance. Et une fois que la société arrivée à une sorte d'état comateux, une forme d'anarchie peuplée de peurs et de violences, il n'y a plus qu'à réinsuffler dans le corps social - à savoir Mr. tout le monde - de nouvelles valeurs, plus fonctionnelles... A brave New World, le Nouvel Ordre Mondial en pleine action si vous voyez ce que je veux dire!

    Déprogrammation par le trauma

    Certes, les actes de Cameron furent dénoncés et la CIA abandonna officiellement l'idée d'utiliser le LSD pour laver les cerveaux. Il y eut même des procès en dommages et intérêts gagnés par certains plaignants. Mais en fait, cette technique de déprogrammation de l'esprit par l'usage de tortures, de souffrances et trauma le plus souvent infligés par des sévices sexuels n'aurait nullement cessé. Mieux encore, la technique se serait affinée, codifiée, standardisée et répandue à travers le monde dans toutes les sphères du pouvoir. Elle aurait servi de base à une autre opération que certains témoins, victimes présumées de ces agissements horribles appellent l'opération MK Monarch.      

     

    http://www.retroskatestickers.com/gal/alienworkshop/img/mindcontrol.jpg

    On raconte que le terme Monarch désigne symboliquement ce fameux papillon de taille exceptionnel qui passe de l'état de larve à un état plus achevé.         

    Comme ce serait le cas des victimes de cette opération! Autre hypothèse : butterfly, papillon, est souvent utilisé en prostitution pour désigner l'acte de « butiner » de fleurs en fleurs, de changer sans cesse de partenaires. Bref, pour revenir à nos témoins victimes de l'opération Monarch, ceux-ci racontent à peu près tous le même genre d'histoire : ils ont été utilisés dès la plus tendre enfance dans des réseaux prostitutionnels très hard et vendus aux fantasmes les plus dingues de notables, d'hommes politiques, de nobles, de militaires, de magistrats, de vedettes du show business qui forment entre eux des sortes de réseaux, de sociétés secrètes soumis à d'étranges rituels à mi-chemin entre le satanisme, l'ésotérisme New Age et la reprogrammation béhavouriste. 

     


    Monarch Chapter 6 -The Trojan Horse
    envoyé par Ghis1964. -

     

    Les actes sexuels comprenant des viols d'enfants, de nouveau nés, des mises à mort, des chasses à l'homme ainsi que des séances de cannibalisme auraient deux buts : d'une part « mouiller » les notables participants et puis acheter la fidélité à toute épreuve de ces puissants qui sont invités à ces étranges « fêtes » une première fois, une sorte d'initiation où ils acquièrent le goût du sang et en deviennent hyperdépendants. D'autre part, générer sur la victime un état de traumatisme qui a pour effet de susciter l'apparition de ce que l'on appelle des personnalités multiples. Chacune des personnalités a sa mémoire propre, sa fonction propre (une personnalité pour la prostitution, une autre pour l'assassinat, une troisième comme paravent officiel etc...) et ne communique pas avec l'autre (sauf sous certaines procédures) et l'on s'assure ainsi que la victime ne parlera pas puisqu'elle ne se souviendra de rien ou que de façon fantasmée, imparfaite. D'où, peut-être, le côté parfois vraiment délirant de certains témoignages, la victime étant incapable de réinterpréter les informations contenues dans « ses mémoires segmentées ». Les enfants sujets de l'opération de reconditionnement Monarch deviendraient alors des prostitués travaillant dans ces réseaux d'influence et de pouvoir mais également des agents de renseignements ou des tueurs à gage. Certains auteurs conspirationnistes comme Jim Keith ont découvert l'étrange passé psychiatrique et militaire de certains tueurs célèbres comme Oswald, Shirhan Shirhan, Jim Jones ou même Tim Mc Veigh. Et toujours selon ces victimes, les cercles de pouvoir de nos pays industrialisés (celui du pouvoir policier, judiciaire, parlementaire, militaire puis industriel économique etc...) seraient littéralement pervertis par ce genre de pratiques. Le fonctionnement de ces réseaux occultes du vrai pouvoir et l'obéissance quasi absolue de « ces gens de pouvoir » ne reposeraient que sur ces rituels et pratiques sexuelles de conditionnement psychologique. C'est aux Etats-Unis qu'on a vu les premiers témoins apparaître et évoquer ainsi les rituels et pratiques atroces contrôlés par la CIA et certains militaires et auxquels se seraient adonnés la plupart des grands hommes politiques américains, à commencer par la famille Bush ou encore des gens comme Kissinger, North, Clinton, Reagan, etc... Tout le gotha de la haute finance et haute politique américaine. 

     

    http://controlpeoplesmind.com/images/mindcontrol.jpg

     

    Que penser de tout cela ? 

    Une première chose : les thérapeutes qui ont examiné ces victimes sont formels pour affirmer que ces dernières sont bel et bien des victimes et qu'elles ont subi de profonds sévices sexuels. Rien qu'aux Etats-Unis, j'ai dénombré une centaine d'associations ayant pour but de recueillir et d'aider les victimes de ce genre d'abus rituels. Etrange, une telle foison d'associations dont la plupart sont tout ce qu'il y a de plus sérieux pour un phénomène qui n'existe pas... officiellement. Autre bizarrerie : des psychiatres se sont même donnés la peine de créer une association, une sorte de lobby ayant pour but de prouver que le syndrome de personnalité multiple n'existe pas et qu'il s'agirait en fait d'une triste maladie - le « false memory syndrom » (le syndrome des faux souvenirs) - dont les enfants se servent pour poursuivre leurs pauvres pères en inventant à leur encontre de fausses allégations de viols « qu'ils vivent comme une réalité mais qui est une construction de leur imaginaire ». Ces gens ont pignon sur rue, de puissantes ramifications dans les universités américaines et tentent de devenir des experts incontournables dans les affaires de viols d'enfants qui viennent devant les tribunaux. Que d'énergie dépensée dans une affaire qui relèverait du pur fantasme (thèse prônée par une partie des experts psychiatres qui estiment que les réseaux pédophiles et les affaires de cultes sataniques et rituels divers n'existent pas !). Saviez-vous, que le FBI avait décrété officiellement, que les affaires de viols rituels ou sataniques ayant pour cadre des réseaux structurés relevaient de la légende urbaine, du fantasme de victimes en mal de démons imaginaires...?

     

    L'exemple belge, l'affaire Dutroux et les dossiers noirs

    Comme je ne peux évoquer avec consistance que ce que j'ai vécu personnellement en tant que journaliste judiciaire, je parlerai à titre d'illustration pour mieux frapper les consciences des événements qui ont secoué la Belgique en 1996-1997.

    Pourquoi la Belgique dans le cadre de l'opération Monarch ? 
    Il faut savoir que ce petit pays, véritable carrefour stratégique au centre de l'Europe du Nord et qui abrite les cerveaux de grandes institutions internationales - l'Union européenne, l'Otan, le Shape, Eurocontrol etc... - a semble-t-il servi de laboratoires grandeur nature à certaines opérations de la CIA. Comme l'affaire des réseaux Stay Behind où la CIA implanta après la seconde guerre mondiale des réseaux dormants et des structures paramilitaires d'action, de subversion et de renseignements anticommunistes. On attribue à ces structures la paternité effective ou accidentelle des fameuses tueries du Brabant Wallon qui déstabilisèrent le pays au début des années 80, permirent au pouvoir de museler les groupes d'extrême-gauche et surtout, aboutirent à ce que la gendarmerie deviennent un corps de police surdimensionné et extrêmement centralisé. 


    CIA Mind Control Operation MK-ULTRA
    envoyé par UFO75

     

    Dans le droit fil de ce dossier des tueurs du Brabant-Wallon, certains journalistes bien installés - une minorité malgré tout - estiment que l'affaire Dutroux et des témoins X en sont le triste prolongement. 
    Pourquoi ? 
    Parce que tant l'affaire des tueurs que l'affaire Dutroux et consort constituent de véritables séismes institutionnels, de jolies opérations de déstabilisation qui transformèrent la Belgique en un état paranoïaque, dysfonctionnant et ultra-policé. Ensuite, il y a fort parier que personne ne connaîtra jamais la vérité sur l'affaire Dutroux comme ce fut le cas dans le cadre des tueries et de tous les autres « dossiers noirs » belges (il y en a eu tellement, de Stay Behind aux CCC, des télex de l'Otan aux affaires criminelles liées à certaines pointures politiques belges!) qui ont secoué l'actualité de ce petit pays.

     

    Les témoins "X"

    Un petit mot d'abord sur ce qu'est l'affaire Dutroux pour le lecteur qui ne l'a pas suivie. L'affaire éclate en été 1996 lorsque la gendarmerie belge arrête Marc Dutroux et sauve d'un horrible sort deux fillettes terrifiées qu'il avait enlevées quelques semaines auparavant et dissimulées dans une cache habilement creusée dans la cave de sa petite maison de Sars-la-Bruissière, une petite localité du Hainaut. Deux fillettes que toute la Belgique traumatisée par plusieurs vagues de disparitions d'enfants recherchait activement. Activement selon la version officielle car on découvrira avec stupeur au fil d'enquêtes piégées, de contre-enquêtes sabotées, de commissions d'enquêtes parlementaires manipulées que la gendarmerie n'avait pas estimé que la recherche des enfants était prioritaire et ce, pour des raisons que personne n'a à ce jour réussi à éclaircir. Par la suite, les enquêteurs découvrirent que Dutroux avait enlevé au minimum 4 autres fillettes (sans compter le trafic des filles d'Europe de l'Est) dont on découvrit les restes enterrés dans l'une de ces propriétés. 

     

    Brice Taylor et cathy o' brien

     


    *** RéVéLATIONS *** DE CATHY O'BRIEN ( 1 )
    envoyé par UDLAW
     
     

    Témoignage de Brice Taylor victime de manipulation mentale
    envoyé par Darius1b
     
     
    Témoignage de survivant :
     
     
     

    A ce jour, face aux aveux fluctuants de Dutroux (qui en fait nie presque toute responsabilité) personne n'a été en mesure de savoir si Dutroux faisait partie ou non d'un réseau international de pédophilie et d'enlèvements d'enfants. Mais un faisceau de présomptions semblent démontrer que l'intéressé était peut-être l'un des fournisseurs qui alimentait en chaire fraîche un réseau constitué de personnes de pouvoir (industriels, noblesse, magistrat, hommes politiques). 
    Pourquoi ? 
    Car entre autre chose, un mois après l'arrestation de Dutroux et consort, se présentèrent tour à tour à la cellule d'enquête de Neufchâteau (chargée de l'affaire) une série de témoins, tous adultes, ne se connaissant pas entre eux, provenant des 4 coins du pays, d'âge et d'origines sociales différentes et qui désiraient conserver l'anonymat. Raison pour laquelle les enquêteurs, en l'occurrence des gendarmes, les baptisèrent les témoins "X", à savoir X1, X2, X3 etc... selon leur ordre d'arrivée. Et les faits que certains de ces témoins, en fait la plupart d'entre eux ont dénoncés sont tellement horribles, tellement incroyables que même le plus tolérant, le plus ouvert des enquêteurs, à fortiori pour le grand public avait du mal à accorder du crédit à ces faits ainsi dénoncés. D'abord parce qu'il s'agit de faits d'une violence, d'une cruauté inimaginable et racontés sur le ton de la banalité : faits de cannibalisme (on contraignait les victimes à manger des morceaux de corps de nouveaux nés mis à mort puis dépecés), de mise à mort d'enfants par des chiens, de viols d'enfants par des animaux, de viols de bébés, de parties de chasse dont le gibier était des enfants etc... Le tout se passait toujours dans des parcs et des donjons de châteaux ou de grosses villas (dont certaines ont pu être identifiées).

     Mais le pire était que ces faits, décrits dans le détail auraient été perpétré outre par Dutroux et ses complices (ayant un rôle subalterne de fournisseurs) par des personnalités connues en Belgique et dans le monde: hommes politiques, gendarmes, magistrats, industriels et... certains membres éminents de la famille royale belge dont le comportement est décrit avec un tel luxe de détails. Et certains des récits divulgués par des témoins différents se recoupent étrangement. Si l'affaire n'a pas été révélée dans ses moindres détails dans la presse belge, elle le fut suffisamment pour ébranler et dégoûter totalement l'opinion publique. Et il y eut à cause des témoins X une réelle fracture en Belgique tant au sein de l'appareil policier ou médiatique qu'au cœur de l'opinion publique, une sorte de guerre entre croyants et non croyants, entre ceux qui estimaient que les témoins X disaient la vérité, toute la vérité et ceux qui pensaient que ceux-ci relevaient plus de la psychiatrie ou du phénomène de monstres de foire. 
    Une chose est certaine, ces témoins X même de bonne foi, ont sans doute saboté à leur insu l'ensemble de l'enquête Dutroux à cause du climat houleux de haines irrationnelles qui électrisa la suite des investigations. Il n'y eut plus moyen de poursuivre sereinement les recherches dans le seul pan de l'affaire dans laquelle on possédait des inculpés : Dutroux et consort. On est arrivé à une telle impasse, à un tel désaveu de l'enquête et du juge d'instruction (qui fait bien entendu partie du clan des « non-croyants » qui estime que Dutroux est un prédateur isolé qui a enlevé des fillettes pour agrandir sa famille et les adopter (sic)....) que la plupart des parents des petites victimes ne se rendront même pas au procès de Dutroux en 2004, estimant qu'il s'agira d'une vulgaire mascarade qu'il est inutile cautionner par une présence.

    En ce qui concerne les témoins X, on n'en parlera pas ou peu dans le cadre du procès Dutroux puisque cette partie du dossier a été disjointe pour permettre des suites d'enquête qui ne viendront sans doute jamais.

     


    Controle mentale illuminati...
    envoyé par a2zeiss
     
     
     

    Entre fantasmes et réalités

    Que penser de ces témoins X ? Sont-ils crédibles ? 
    Un premier constat : leur existence est incontournable. Ils racontent le même genre d'horreurs que narrent les victimes américaines du projet Monarch. Certains psychiatres belges qui ont examiné ces victimes affirment qu'elles ne sont ni délirantes, ni en état de démence ou de déséquilibre mental. Les experts précisent qu'il est certain que ces personnes ont bel et bien fait l'objet de sévices graves dans leur jeune âge. 

     

    Ont-ils raconté la vérité ?  

    Impossible de le dire. Mais il me semble inepte d'écarter ces récits parce qu'ils sont incroyables ou dérangeants. Ces dénonciations serviront peut-être de base pour nous expliquer une réalité dont nous n'avons aucune idée. L'un des gendarmes qui a été concerné par l'enquête Dutroux et qui a dénoncé certains des monstrueux dysfonctionnements qui paralysa l'enquête et empêcha que l'on sauve les enfants plus tôt m'expliqua la chose suivante : « selon certaines de mes indications, certains des témoins X mentent, reconstruisent la réalité. Ce sont des taupes envoyées par on ne sait qui et dont les mensonges et contradictions peuvent facilement être démontrés. Ils ont pour effet de décrédibiliser les propos des autres témoins, de semer le doute et la confusion parmi l'opinion publique et de contaminer le procès Dutroux avec le doute. ET surtout, ces faux témoins décourageront les vrais témoins, les authentiques victimes de ces réseaux de s'exprimer dans une telle cacophonie... » A mon avis, des gens comme David Icke par exemple, à cause de leur approximation, leur manque de rigueur et de recul nuisent à la cause en insistant que trop sur le côté sensationnaliste et en transformant des interprétations et des suppositions en certitudes. Les faits sont bien assez horribles et n'ont pas besoin de cette surenchère un chouïa emphatique. Cela ne va pas convaincre les vrais témoins, et ils existent, à venir s'exprimer et dénoncer des faits qui peuvent être vérifiés.

     

     

    En d'autres termes, plutôt que de s'emballer sur le rôle joué par telle ou telle personnalité de la noblesse, de la politique ou du show business, il faudrait plutôt imaginer et mettre en place des structures d'accueil et de protection de ces témoins. Et garder l'esprit le plus ouvert possible car il se peut que ce que ces victimes nous raconteront nous secouera encore bien plus que tout ce qui a été dit jusqu'à présent dans le cadre de ses affaires. Je ne peux m'empêcher d'avoir le sentiment que ces témoins américains, belges etc.. ont parlé que parce qu' "on" a bien voulu qu'ils parlent et que leur témoignage poursuivait des buts bien plus sordides de déstabilisation de l'opinion publique (qui n'a jamais autant vécu dans la peur) et de décrédibilisation des futurs témoins, des futures victimes. Je ne pense pas que les témoins X soient tous des menteurs mais je crois qu'ils ont été manipulés et mis sous pression avant de livrer le contenu de leur calvaire aux enquêteurs et aux journalistes.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires