•  

    "Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. "

    Apocalypse 13:16-18

                                                    
    Le VeriChip est une marque déposée pour une puce électronique de la société Applied Digital, en forme de grain de riz qui peut être insérée sous la peau des êtres humains.

    Le composant comporte un numéro d'identification unique à 16 chiffres qui peut être consulté à distance par un lecteur de données spécifique (propriétaire).

    Ce lecteur peut ensuite se connecter à des serveurs informatiques (un système d'information d'un hôpital par exemple), afin de récupérer des informations pointues sur la personne implantée (groupe sanguin, allergies, maladies, nom, numéro de dossier médical pour un hôpital ; compte bancaire, crédit, placements financiers si on l'utilisait pour les distributeurs automatiques, etc.).

    L'implantation se fait sans douleur par une opération très rapide qui ressemble à un vaccin.

     

    http://i34.photobucket.com/albums/d115/uniteduniverse/verichip1.jpg
    Verichip - VOST
    envoyé par Christ4Ever

     

    Vie privée

    La première controverse autour de VeriChip repose sur les inquiétudes de certains en matière de respect de la vie privée (de manière comparable à ce qui concerne les cartes multifonctions, ou les nombreux articles sur "Big Brother ).

                        Gif monnaie carte_credit 37301

    Milieu chrétien

    <script type="text/javascript"></script>

    Cependant une autre controverse se répand peu à peu, en rapport a une prédiction parlant d'une marque dans la main droite et le front dans l'apocalypse (dernier livre de la Bible) plusieurs chrétiens sont résolument contre cette puce.


    • Voici le passage biblique:

    "Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. " Apocalypse 13:16-18

     

             Utilité

    Si les applications animales (des produits similaires au VeriChip) sont relativement bien admises, les applications humaines (VeriChip est un produit qui les cible spécifiquement) paraissent souvent peu utiles :

    • L'identification automatique d'une personne par un badge sans contact existe déjà (par exemple pour l'accès à des sites industriels ou militaires), mais peu d'applications imposent vraiment de lier physiquement l'identification au corps de la personne.
    • Dans le domaine médical, les informations concernant un patient sont traitées avec un œil critique par les équipes médicales. Par exemple, le groupe sanguin est systématiquement testé plutôt que de faire confiance à une information même donnée par le patient lui-même.
    • Une authentification rapide pouvant être réalisée facilement par d'autres moyens, biométrie ou reconnaissance faciale, il semblerait que les premières applications soient plutôt de l'ordre de la surveillance (anciens condamnés, maladie  d'Alzheimer).

                                                                                 

                                                                                             

    Mais des applications beaucoup plus insolites émergent : ce moyen d'identification peut également devenir un moyen élitiste de reconnaissance de membres d'une communauté (Les membres du Baja Beach Club à Barcelone se font implanter une puce Verichip d’Applied Digital Solutions. Celle-ci assure une fonction de porte-monnaie virtuel dans le cadre de cet établissement).         

     

     

    Nocivité

    Même si quelques inquiétudes ont été exprimées quant aux risques liés à l'introduction d'un corps étranger dans un corps humain, il semble que ce risque reste très faible étant donné l'expérience médicale acquise dans le domaine des greffes, des stimulateurs cardiaques et des prothèses diverses.

    Il faut également s'intéresser aux soucis que vont poser ces puces implantées sous notre peau concernant la crainte du "Big Brother" qui se rapproche à grand pas, dans le contexte d'autoritarisme et de restrictions des libertés, au moment où le monde est secoué par les agressions...

     

     

    Médiatisation

    Plusieurs utilisations de VeriChip ont attiré l'attention des médias (au moins dans la sous-culture technologique).

    • Le Dr. Richard Seelig s'est implanté un VeriChip le 16 septembre 2001. Au cœur d'une campagne médiatique, il a affirmé être ainsi devenu le premier cyborg de l'histoire de l'humanité et s'est fait l'avocat bruyant de ce genre de technologie. On a alors fait remarquer que l'absence de connexion entre le VeriChip et le système nerveux ou les muscles interdisait d'employer le terme de cyborg.
    • La famille Jacobs s'est fait implanter des VeriChip le 10 mai 2002

     

    Développée par la société Applied Digital Solutions et Mondex , cette technologie a de quoi faire peur. Il s'agit d'une puce de la taille d'un petit grain de riz, qui utilise la technologie RFID et dont les dérives potentielles font l'objet de nombreux débats aux Etats-Unis comme en Europe. Insérée sous la peau du patient, elle est invisible et affecte à son porteur un numéro à 16 chiffres.

     

     

    La société indique que le meilleur endroit pour placer la puce se trouve au niveau du triceps, entre le coude et l'épaule du bras droit. Un scanner propriétaire permet de lire le numéro. Il transmet une impulsion d'énergie qui « réveille » la puce - qui ne possède pas de source autonome d'alimentation, ce qui permet sa miniaturisation et fait le succès des puces RFID . 

    Elle ne s'use pas, n'a pas besoin d'être rechargée, est peu chère à produire… et vous accompagne partout sans même que vous ne vous en rendiez compte. Une fois « éveillée » par le scanner, elle transmet alors son numéro d'identification. Il ne reste plus qu'à se connecter de façon sécurisée par Internet à une base de données qui va contenir toutes les informations médicales du patient.

     

    Simple et très probablement efficace en matière médicale. D'importantes applications sont déjà prévues pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, de diabète et autres maladies pouvant nécessiter des interventions rapides des services d'urgence, avec des protocoles spécifiques. Il apparaît évident que de très nombreux malades pourront être sauvés en cas de problème grâce à cette technologie, qui va réduire les erreurs thérapeutiques en cas d'intervention urgente. Elle est aussi une réponse possible à l'épineux sujet du dossier médical informatisé, qui va se mettre en place notamment en France, et dont tous attendent une importante réduction des coûts de la santé.

     

    Mais il y a de quoi s'inquiéter. Car les implications en terme de protection des données, et le développement d'autres usages de la puce sont évidemment très simples à imaginer. Cette puce, c'est potentiellement du « Big Brother Inside »… D'ailleurs, il n'est pas nécessaire de pousser l'investigation beaucoup plus loin que le site d'Applied Digital Solution pour trouver de bonnes sources :

     

      http://www.4verichip.com/index.htm 

    Je ne fais une pub pour ces fous , c'est juste pour vous prouver l'authencité des faits .

     

     


    Maitres_du_Monde_V2
    envoyé par killuminatis

     

    La base line de la compagnie est tout à fait explicite : « fournir une identification sécurisée et infalsifiable pour les besoins médicaux, la sécurité financière et autres applications ». La société elle-même ne consacre qu'une partie de ses activités au domaine médical, et vient plutôt du domaine de la sécurité. Sa vocation est de proposer de la sécurité grâce à l'innovation. Et toutes les technologies sont mises en œuvre : de la puce RFID, au positionnement par GPS et à la géolocalisation, en passant par la sécurisation des infrastructures de télécommunication.

     


    Triste réalité
    envoyé par scratch0001

     

     

    La société est d'ailleurs alliée à une autre entreprise, spécialisée dans l'identification de toutes sortes et au nom particulièrement évocateur : Digital Angel ! ( http://www.digitalangelcorp.com). Un des leaders mondiaux de l'identification animale et de tous types de solutions de traçabilité, jusqu'aux dispositifs de pilotage et de monitoring. La compagnie s'est aussi fait une spécialité du développement de dispositifs de détections de toutes sortes : repérage des mouvements, de la chaleur, etc. Digital Angel et VeriChip : quelle alliance !

     

    C'est bien un monde potentiellement effrayant qui se dessine sous nos yeux, et deux de ses acteurs viennent de réussir une avancée radicale avec cette décision de la FDA. Or, sur ce sujet, aucun débat n'a encore véritablement eu lieu, alors que l'on atteint ici une des limites de ce que les américains appellent la « privacy ».

     

     

     

     

     

                  



    Entre volonté d'anonymat, protection de la vie privée et des données personnelles, amélioration de la sécurité dans un environnement profondément marqué par les attentats du 11 septembre et enfin le besoin de maîtriser les coûts de la santé, il faudra arbitrer. Et c'est probablement au législateur d'intervenir, comme sur de nombreux sujets liés aux biotechnologies et aux nanotechnologies. Les technologies sont là pour partie, prêtes à être déployées. Le débat démocratique devient urgent, alors que le dispositif VeriChip va pouvoir être déployé à grande échelle.

     
     
    Liens pour la puce sous-cutanée
     
     
     
     
     

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique