• Tempête solaire pour 2010-2012 ?


    C’est officiel : le minimum solaire est arrivé. Les taches solaires se sont évanouies. Les éruptions solaires sont inexistantes. Le Soleil est d’un calme plat. Comme le calme qui précède la tempête.

    Au delà des possibilités qu'un tel phénomène puisse revenir, nous allons voir que la dernière tempête solaire de 1958 ne fut pas anodine et qu'un tel phénomène peut avoir de très grandes répercussions terrestres...



    Au cours des semaines passées, des chercheurs ont annoncé qu’une tempête se prépare : le plus intense maximum solaire de ces cinquante dernières années. La prévision en a été faite par une équipe emmenée par Mausumi Dikpati du National Center for Atmospheric Research. " le prochain cycle de taches solaires sera de 30 à 50% plus actif que le précédent " affirme-t-elle. Si c’est bien le cas, les années à venir pourraient connaître un surcroît d’activité qui se comparera avec l’historique maximum de 1958.

    Ça, c’était un vrai maximum solaire. L’ère spatiale débutait à peine, Spoutnik avait été lancé en octobre 1957 et Explorer 1 (le premier satellite américain de l’histoire) en janvier 1958. En 1958, vous ne pouviez pas dire qu’un orage magnétique se déroulait en consultant les barres de réception de signal de votre téléphone portable, car les téléphones portables n’existaient pas. Cependant les gens se doutèrent quand même qu’un évènement naturel de grande ampleur se déroulait lorsqu’ils purent observer par trois fois des aurores boréales jusqu’au Mexique… Aujourd’hui, un évènement similaire aurait des répercussions sur les téléphones portables, les systèmes de positionnement par satellites, les satellites météo ainsi que beaucoup d’autres technologies modernes.

    Nous avons un équivalent de ce phénomène sur Terre, le grand tapis roulant océanique, rendu célèbre par le film catastrophe le jour d’après. Il s’agit d’un réseau de courants qui transportent eau et chaleur d’un océan à l’autre. L’argument du film, c’est que le tapis roulant océanique s’arrête brutalement ce qui plonge le climat terrestre dans le chaos.

    Sur le Soleil, on observe également un courant, mais pas d’eau bien entendu. Ici, ce qui est transporté, c’est du gaz ionisé, c’est-à-dire électriquement chargé. Il s’écoule en boucle depuis l’équateur jusqu’aux pôles solaires et ainsi de suite. Tout comme le grand tapis roulant océanique conditionne le climat sur Terre, son équivalent solaire serait la clé de la " météo solaire ". Tout particulièrement, il influe sur le cycle des taches solaires.

    Comme beaucoup d’autres experts dans sa spécialité, Hathaway fait confiance au modèle du tapis roulant et est d’accord avec les prévisions de Dikpati concernant la sévérité du prochain maximum solaire. Mais il reste en désaccord sur un point : Dikpati prévoit le pic d’activité pour 2012, alors qu’Hathaway pense qu’il se produira plus tôt, entre 2010 et 2011.

    Pour revenir à 1958 et les années qui suivirent : en 1959, des pluies torrentielles touchèrent la France et on peut se rappeler ceci :

    Au début de l'hiver 1959, les pluies torrentielles vinrent remplir pour la première fois le nouveau barrage de Malpasset, en amont de Fréjus, dans le sud de la France. Lorsque celui-ci cèda soudainement, le 2 décembre 1959 à 21h13, près de 50 millions de mètres cubes d'eau déferlèrent, ravageant campagnes et villages jusqu'à la mer. C'est la plus grande catastrophe de ce genre qui ait jamais touché la France.

    Le 22 mai 1960 :  Tsunami du Chili au Japon
    Un séisme de 9 sur l'échelle de Richter, la plus haute magnitude jamais mesurée, se produit près de la côte chilienne. Il déclenche un tsunami ("grande vague dans le port" en japonais) qui détruit tout sur son passage. 2 000 victimes sont recensées au Chili et la vague de 18 mètres se propage jusqu'à Hawaï puis au côtes japonaises. Elle fait des centaines de morts sur son passage.

    Sans compter que l'Hiver 1962-1963 fut le plus long, le plus persistant et surtout le plus rude du XXeme siècle.

    Au delà de ces catastrophes qui ne peuvent être liéées forcément avec le soleil. Le célèbre site COSMO & HELIOMETEO que nous avons vu ICI nous a démontré l'influence du soleil sur le climat comme sur les sursauts de la croute terrestre.

    Le vent solaire, un champ magnétique produit dans l'atmosphère turbulente du soleil, peut perturber les communications par téléphonie cellulaire, provoquer des explosions dans les pipelines, causer des pannes électriques et même modifier le climat de notre planète.

    « Lorsque le vent solaire bouscule le champ magnétique de la Terre, l'effet est colossal : on assiste à la production de tensions de 100 000 volts, de courants de 10 millions d'ampères et de puissance atteignant 1 000 milliard de watts », explique George Sofko, physicien à l'Université de la Saskatchewan. « Une grosse centrale électrique produit au maximum un milliard de watts, précise-t-il. Par conséquent, une tempête solaire majeure produit un équivalent de 1 000 grandes centrales électriques dans la haute atmosphère. »

    Comment réagiront les systèmes de notre société toujours plus dépendant de l'électronique, de l'informatique et simplement électrique ? Cette prochaine tempête solaire va nous apporter des surprises et il semble que l'on ne peut prédire l'influence exacte sur le climat mais voyez plutot ceci :

    Le soleil a été particulièrement actif en janvier 2005. Une tache solaire s'est formée très rapidement et plusieurs éruptions y ont eu lieu. La plus puissante s'est produite le 20 janvier 2005. Il s'agirait de la tempête solaire la plus forte enregistrée en 50 ans. En quelques minutes, un nuage de protons a entouré la Terre et la Lune. Le phénomène a duré à peine une demi-heure, mais il aurait pu mettre la vie des astronautes en danger s'il y avait eu une sortie à ce moment. Les mois de février et mars 2005 furent très froid sur l'Europe. D'après http://alertes-meteo.com/astrometeo.htm , il semble qu'il y ait une corélation entre activité solaire importante et situation électrique terrestre (orages et tempêtes de neige en plein hiver). Mais La situation annoncée pour 2010-2012 est des plus troublantes car d'autres études prévoies bien au contraire que nous allons vers un nouveau cycle solaire de basse intensité. L'affaire est à suivre...

    sources : http://www.cidehom.com/science_at_nasa.php?_a_id=242 / http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/malpasset/malpasset.htm / http://www.nserc.ca/science/spark/sofko_f.htm / http://www.sur-la-toile.com/mod_News_article_645___.html


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Novembre 2011 à 04:22
    I will recommend not to hold off until you get enough money to order goods! You should get the credit loans or financial loan and feel fine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :