• Le guerrier ultime : Duncan O'Finioan

     
    Un entretien vidéo avec Duncan O'Finioan Kentucky, Etats-Unis
    Novembre 2006

    Duncan O'Finioan: Comme je l'ai dit, nous sommes sensé vivre dans une société libre et civilisée. Ce n'est pas le cas. S'ils peuvent venir vous prendre, enfant, et vous transformer en tueur, vous utiliser, vous abuser, puis quand ils en ont fini avec vous, vous jeter. Cela ne devrait pas arriver.Duncan O'Finioan

    ... Je suis assis là et je commence à prendre ces pièces de puzzle et à dire: "Cela correspond, cela correspond, cela ne correspond pas". Et, je dis: ça, c'est une image. La femme se place devant et le gars se met derrière moi. Elle le regarde, sourit et dit: "On en tient un" et c'est là que tout a commencé.

                           

    ... C'est là qu'ils font le choix de qui est bon à quoi, qui va être un soldat, qui va être un espion psychique...

    ... Tout le monde sait qu'Hitler voulait le soldat ultime, le super soldat, l'ultime guerrier. Hitler était également fortement impliqué dans les sciences ésotériques et le contrôle du mental. C'est à cette époque qu'ils ont commencé à combiner les deux, contrôle mental, super soldat, ultime guerrier. Ils ont commencé à tout mettre ensemble dans un projet et c'est là que je me suis retrouvé.

    ... Les coups de pied de ma jambe droite pouvaient atteindre 190 km/h. Ma puissance de frappe allait au-delà, de 810 à 880kg. Ça, ça explose des blocs de béton.

    ... Et j'ai mis trois balles dans le cœur d'un officiel d'une très haute agence de renseignements

    .... Ce type me saisit à la gorge et j'ai juste fait un pas latéralement et j'ai pointé les paumes de mes mains vers le bas, juste pointées vers le bas et j'ai poussé un cri perçant dans mon esprit. Le gars est monté en l'air et redescendu. Je ne l'ai jamais touché.

    ... Je regarde et il y avait George (Bush) Junior assis au comptoir avec les gardes du corps des services secrets, saoul comme une barrique avec les services secrets tentant de le ramener au calme. C'est à ce moment-là que je me suis complètement réveillé. Je ne me souvenais pas d'avoir conduit jusque là.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :