• Shamballa

     

    Le royaume qui existe à l'intérieur de la Terre s'appelle Agartha. Sa ville principale est Shamballa.

    Il existe plusieurs tunnels d'entrée vers ce royaume, aux USA, au Brésil, en Italie, et aussi en Egype.

    Imaginez Shamballa comme les Nations Unies de plus de 100 cités souterraines qui forment le réseau d'Agartha. Il s'agit en fait du "siège du gouvernement" pour le monde intérieur. Shamballa est un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre ou cachés discrètement dans les montagnes. Le royaume intérieur est composé d'êtres spirituellement élevés à un point que nous ne saurions l'imaginer (Atlantes, Lémuriens, mais aussi d'autres races...).

     

     

    Pourquoi ces êtres ont-ils choisi de vivre sous terre ? Du fait des importants changements géologiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des 100.000 dernières années, la guerre interminable entre Atlantes et Lémuriens et la puissance de leur armement qui les a détruit toutes les deux (le Sahara, le Désert de Gobi, l'arrière pays australien et les déserts américains sont quelques exemples de cette dévastation), ces cités souterraines ont été créées comme refuge pour les êtres et comme archives pour les textes, les enseignements et les technologies sacrés des anciennes cultures.

     

     

    Pourquoi sont-ils demeurés sous terre tout ce temps ? En partie parce que les Agarthiens ont appris la futilité de la guerre et de la violence et qu'ils attendent patiemment de notre part que nous en arrivions à la même conclusion. Ils sont des gens si gentils que même nos pensées jugeantes leur sont physiquement nuisibles. Le secret a été leur protection. Jusqu'à maintenant, la vérité sur leur existence était masquée par l'Esprit. Quand pourrons-nous les visiter ? Nos entrées vers les cités souterraines dépendent de la pureté de nos intentions et de notre capacité de penser positivement. Un chaleureux accueil des deux mondes est idéal et doit être exprimé par plus que simplement une partie de la communauté. Couramment, quelques centaines de braves des régions souterraines travaillent à la surface. Afin de se confondre avec les masses, ils ont subi un changement cellulaire temporaire de sorte qu'ils n'émergent pas du reste des gens. Ils peuvent être reconnus par leur nature gentille et sensible et par un accent quelque peu mystérieux.

    Il y a deux entrées principales qui correspondent dans le monde physique aux pôles nord et sud magnétiques. Notez que le pôle nord physique et le pôle nord magnétique sont différents quant à l'endroit, mais divergent en ce qui concerne leur similitude.

     

    Photo de la NASA prise par satellite. On distingue bien le trou au niveau du pôle

     

    Le mystérieux royaume souterrain, selon l'écrivain Ossendowski, qui s'étend sous la chaîne de l'Himalaya, non loin de Chigatzé, se situerait maintenant en Amérique du Sud si l'on en croit les traditions.

    C'est peut être cet Agartha américain qu'un pilote vénézuélien, Harry Gibson, a vu durant un vol de routine, en 1964, au fond de deux cratères de la jungle, quelque part entre la sierre Maigualida et le fleuve Orénoque. Ces cratères sont situés non loin des sources des Rio Caura et Ventuari, c'est-à-dire près du Cerro Pava (1641 mètres) et du Pic Masiati (1495 mètres), à l'entrée de la sierra Pacaraima, qui constituent une pointe avancée du Sertao brésilien.

    En janvier 1974, une première équipe de trois membres descendit dans un des cratères, profond de 300 mètres pour un diamètre de 400 mètres environ. Ils récoltèrent un abondant matériel en plantes et animaux vivants d'espèces inconnues ou éteintes depuis l'ère secondaire. Un souterrain long de 1500 mètres relie les deux cratères et, selon des rumeurs à vrai dire non contrôlées, servirait encore actuellement car on y aurait relevé des traces de passage récent.

    Cela a donné naissance à des enquêtes privées auprès des autochtones des montagnes environnantes dont les noms indigènes sont Jaua-Jidi et Sari-Inama-Jidi. On apprit alors les fantastiques légendes qui s'attachent au mystère des deux cratères. La région de Jaua-Jidi est une forêt de grande densité, quasi impénétrable et à peu près inhabitée. Il a été très difficile aux enquêteurs vénézuéliens d'entrer en relation avec les hommes vivants à l'état sauvage de cette zone qui est en fait le prolongement de la forêt brésilienne. Ils fuient les blancs, parlent une langue inconnue et ne comprennent pas l'espagnol. Toutefois, des métis de la cité d'Esméralda, sur l'Orénoque, ont pu les approcher et c'est d'eux que l'on tient les renseignements qui furent colportés dans tout le Vénézuela.

    "Plusieurs fois, des hommes étranges et étrangement habillés ont été vus dans la forêt de Jaua-Jidi. Ils ne semblent pas vouloir approcher les Indiens et ne s'aventurent qu'à petite distance des cratères. Leur peau est couleur d'ivoire jauni ; ils ont de grands yeux comme ceux des jaguars et des cheveux longs de différentes couleurs. Ils paraissent craintifs et fuient dès qu'ils entendent un bruit insolite. On pense qu'ils habitent un pays qui s'étend au fond des cratères et dans d'immenses salles souterraines. Des entrées secrètes et inconnues s'ouvrent sur la forêt".

    Les civilisations souterraines sont liées avec "la théorie de la terre creuse". Il y a censément des races qui existent dans les villes souterraines de la planète. Très souvent, ces habitants du monde souterrain sont technologiquement plus avancés que nous à la surface. Certains croient que les Ovnis ne sont pas issus d'autres planètes, mais sont fabriqués par les êtres étranges provenant de l'intérieur de la terre.

    Vers la fin du 17ème siècle, l'astronome britannique Edmund Halley a proposé que la terre se compose de quatre sphères concentriques et a également suggéré que l'intérieur de la terre ait été peuplé et éclairé par une atmosphère lumineuse. Il a pensé que les aurores boréales, ou les lumières nordiques, ont été provoquées par l'évasion de gaz par une croûte mince aux pôles.

    Au 19ème siècle, un vétéran excentrique de la guerre de 1812, John Symmes, a promu l'idée des sphères concentriques intérieures tellement larges que l'ouverture alléguée au monde intérieur a été appelée "trou de Symmes".

    Jules Verne a écrit le voyage au centre de la terre en 1864 et Edgar Burroughs (1875-1950), le créateur des aventures de Tarzan, a également écrit des romans sur la terre creuse. Les légendes mettent souvent à feu l'imagination des auteurs de fiction et la fiction met souvent à feu l'imagination du pseudo-scientiste.

    En 1869, Cyrus Reed Teed, un herboriste et un alchimiste auto-proclamé, a eu une vision d'une femme qui lui a dit que nous vivons sur l'intérieur de la terre creuse. Pendant presque quarante années, Teed a propagé son idée en brochures et discours. Il a même fondé un culte appelé le Koreshan (Koresh est l'équivalent hébreu de Cyrus).

    En 1906, William Reed a publié "Le fantôme des Pôles" dans lequel il a affirmé que personne n'avait trouvé les pôles nord ou sud parce qu'ils n'existent pas. Au lieu de cela, les pôles sont des entrées de la terre creuse.

    En 1913, le maréchal B. Gardner a publié le voyage à l'intérieur de la terre dans lequel il a rejeté la notion des sphères concentriques mais a juré qu’à l'intérieur de la terre creuse existait un soleil de 600 miles de diamètre. Gardner, aussi, a affirmé qu'il y avait des trous énormes de mille miles de large aux pôles.

     


    702-Ésotérisme Exp.-BdM-Shamballa
    envoyé par Esoterisme

     

    Amiral Byrd

    En 1964, Raymond W. Bernard, un ésotériste et leader des Rose-Croix a édité "The Hollow Earth - The Greatest Geographical Discovery in History Made by Admiral Richard E. Byrd in the Mysterious Land Beyond the Poles - The True Origin of the Flying Saucers".

    L’Amiral Richard E. Byrd de la marine des Etats-Unis a volé au pôle Nord en 1926 et au pôle Sud en 1929.

    Dans son journal intime, il décrit l'intérieur creux de la terre, et son voyage à travers 17 miles de montagnes, lacs, fleuves, végétation luxuriante et vie animale. Il raconte avoir vu des animaux énormes, ressemblant aux mammouths de l'antiquité. Il a, par la suite, trouvé des villes et une civilisation prospère. La température externe était de 74 degrés F.

    Son avion a été salué par des machines volantes d'un type qu'il n'avait jamais vu avant. Elles l'ont escorté vers un secteur d'atterrissage sûr où il a été aimablement salué par des émissaires d'Agartha. Après le repos, lui et son équipage, ont été accompagnés pour rencontrer le roi et la reine d'Agartha. Ils lui ont indiqué qu'on lui avait permis d'entrer dans Agartha en raison de son caractère moral et éthique élevés. Ils ont continué en disant qu'ils se sont inquiétés de la sûreté de la planète due aux bombes et autres essais faits au-dessus de la surface par les gouvernements. Après la visite, Byrd et son équipage ont été guidés de nouveau à la surface de la planète.

    En janvier 1956, l'amiral Byrd a mené une expédition au pôle Sud. Lors de cette expédition, lui et son équipage ont pénétré 2.300 miles au centre de la terre. L’Amiral Byrd a déclaré que les pôles Nord et Sud sont seulement deux ouvertures parmi plusieurs dans le centre de la terre. Il a écrit à ce sujet avoir vu un soleil au-dessous de la terre.

    Dans "La terre creuse", le Dr Raymond Bernard raconte l’histoire des personnes qui sont entrées dans la terre intérieure et ce qui leur est arrivé. Il mentionne une photographie publiée en 1960 dans le Globe et le Courrier de Toronto, Canada, qui montre une belle vallée avec des collines abondantes. Un aviateur a affirmé qu'il avait pris la photo tout en volant au pôle Nord.

    Son vrai nom était Walter Seigmeister. Dans ses "Lettres de nulle part", Bernard prétend avoir été en contact avec de grands mystiques dans les ashrams secrets et avec de grands Lamas au Tibet. Il était, en bref, un autre Gurdjieff. Le Dr Bernard "est mort d’une pneumonie le 10 septembre 1965, en recherchant les entrées des tunnels menant à l'intérieur de la terre, en Amérique du Sud". Bernard semble avoir accepté chaque légende ayant été liée à l'idée de la terre creuse.

     

     

    L’Amiral Byrd s'est référé réellement à l'Antarctique comme "terre de mystère éternel". Il a par le passé écrit : "je voudrais voir cette terre au delà du pôle nord. Ce secteur au delà du pôle est le centre du grand inconnu."

    Liens Nazis

    La croyance dans une terre creuse a eu quelques adhérents en Allemagne nazi. Il y a même une légende qui indique que Hitler et ses conseillers en chef ont échappé aux derniers jours du troisième Reich en passant par l'ouverture du pôle sud.

    Certains des conseillers supérieurs de Hitler - peut-être même Hitler lui-même - croyaient que la terre était creuse ; et il y eut au moins une expédition par les militaires nazis pour exploiter cette croyance pour l'avantage stratégique pendant la guerre.

    Comme souvent avec de telles histoires, il est difficile de trier des faits, des exagérations, et des fabrications pures. Mais il n’existe aucune intrigue qui n’ait un fond réel.

    La théorie "de la terre inversée", affirme que nous - notre civilisation - existe réellement à l'intérieur du globe. Nous sommes collés à la terre pas par la gravitation, mais par la force centrifuge de la terre qui tourne. Les étoiles, comme le dit la théorie, sont de gros morceaux de glace scintillants, suspendus dans le ciel, et l'illusion jour et nuit est provoquée par un soleil central tournant qui est à moitié brillant, à moitié noir. Cyrus Reed Teed, un alchimiste d'Utica, N.Y., était un des premiers à populariser cette idée. En Allemagne, indépendamment du Koreshan, un autre groupe a également été fondé, adhérant à l'idée de la terre inversée, et c'était ce concept qui a été accepté par quelques segments de la hiérarchie nazie.

    Les Nazis d’Hitler étaient convaincus qu'ils étaient destinés à régner sur le monde, et ils sont arrivés à cette conclusion déformée par l'acceptation de beaucoup de croyances et de pratiques occultes, y compris l'astrologie, les prophéties de Nostradamus et la théorie de la terre de creuse.

    Puisqu'ils étaient convaincus que notre surface se trouvait sur l'intérieur d'une terre concave, Hitler a envoyé une expédition, y compris le Dr Heinz Fischer avec des appareils photo-télescopiques puissants, à l'île baltique de Rugen. L'expédition a bien évidemment été un échec, les appareils photo de Fischer n’ayant rien photographié d’autre que le ciel.

    Il y a la légende… Hitler et ses conseillers en chef échappés des derniers jours du troisième Reich en passant par l'ouverture du pôle sud en Antarctique où ils avaient découvert une entrée à l'intérieur de la terre. Selon la société de recherches sur la terre creuse de  l’Ontario, au Canada, ils sont toujours là. Après la guerre, les alliés ont découvert que plus de 2.000 scientifiques d'Allemagne et d'Italie avaient disparu, avec presque un million de personnes, au delà du pôle sud. Cette histoire devient plus compliquée avec la légende de l’union nazie et du peuple qui vit au centre de la terre dans le but de permettre aux nazis de construire des ovnis.

    La Théorie bouddhiste

    On pense qu’il existe une race de super-hommes et de super-femmes qui viennent de temps en temps à la surface pour surveiller le développement de la race humaine. On croit également que ce monde souterrain a des millions d'habitants et beaucoup de villes, et dont la capitale est Shambala.

    La philosophie antique déclare que l’Agartha existe depuis des milliers d’années. Le peuple a une connaissance et une expérience scientifiques bien supérieures à celles de notre civilisation.

    L'Inde

    Le Ramayana, un des textes les plus célèbres de l'Inde, raconte l'histoire du grand avatar Rama. Il décrit Rama en tant qu’"émissaire d'Agartha", arrivé sur un véhicule aérien.

    En Inde il y a une croyance antique, qui dit qu’une race souterraine de serpents demeure dans les villes de Patala et de Bhogavati. Selon la légende, ils font la guerre sur le royaume d'Agharta. "Les Nagas", ou "les habitants des profondeurs", sont décrits comme une race très avançée, avec une technologie fortement développée. Ils éprouvent également un dédain certain pour les êtres humains, qu'on dit qu'ils enlèvent, pour les torturer, s’accoupler avec et les manger".

    Les Entrées

    Tandis que l'entrée de Bhogavati est quelque part en Himalaya, les croyants affirment que Patala peut avoir son entrée par Sheshna dans le Benares, en Inde. William Michael Mott dit, dans "Les habitants des profondeurs" : "cette entrée est réelle, avec quarante étapes qui descendent dans une dépression circulaire, pour se terminer par une porte en pierre fermée qui est couverte de cobras.

    Au Tibet, le peuple dit qu’il y a une caste mystique importante également appelée Patala, qui est là pour se reposer, placée sur un système antique de cavernes et de tunnels, qui atteint tout le continent asiatique et probablement au-delà. Les Nagas ont également une affinité avec l'eau, et on dit que souvent les entrées de leurs palais souterrains sont cachées au fond des puits, des lacs profonds et des fleuves".

    Les Anciens

    Dans un article intitulé "La terre creuse : mythe ou réalité" Rudolph Steiger écrit d’après les légendes, "une race antique a peuplé le monde il y a des millions d’années et s’est, depuis, déplacée sous terre". Les Anciens, une race immensément intelligente et scientifiquement avancée, ont choisi de structurer leur propre environnement sous la surface de la planète et de fabriquer tout ce dont ils avaient besoin.

    L’Ancien est hominidé, avec une longévité extrêmement longue, et antérieur à l’homo sapiens par plusieurs millions d'années. Les Anciens restent généralement à distance des peuples extérieurs, mais de temps en temps, ils les ont rencontrés pour leur offrir une critique constructive ; et on dit d’eux, "que souvent ils enlèvent les enfants humains et les élèvent comme leurs propres enfants".

    Quetzalcoatl

    Quetzalcoatl était le dieu des Aztèques et des Toltèques.

    La légende dit qu'il a disparu sur une soucoupe volante pendant huit jours durant lesquels il a visité les mondes intérieurs.

    Dans "Les secrets des villes souterraines", Willis Emerson explique comment le sloop (type de bateau) de Olaf Jansen a navigué par une entrée à l'intérieur de la terre au pôle nord. Pendant deux années où il a vécu avec les habitants des colonies d'Agharta qui, écrit Emerson, étaient très grands et dont le monde était éclairé par un soleil central "fumant". Shambala, une des colonies, était également le siège du gouvernement. Tandis que Shambala est un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes inclus situés juste sous la croûte de la terre ou discrètement dans les montagnes.

    Les nombreux cataclysmes et guerres ayant lieu sur la surface ont amené la vie souterraine de ces personnes. Considérez la guerre prolongée Atlantide-Lémurie et la puissance de leur armement qui a détruit ces deux civilisations fortement avancées. Les déserts du Sahara, de Gobi, le désert australien à l'intérieur et les déserts des Etats-Unis sont quelques exemples de la dévastation qui en a résulté. Les villes secondaires ont été créées comme des refuges pour le peuple et en tant qu'asiles sûrs pour les archives, les enseignements et les technologies sacrés qui ont été aimées par ces cultures antiques.

     

    Les entrées de l’Agartha

     

    La plupart sont les points d’énergie principaux de la grille planétaire.

     

    - Kentucky Mommoth Cave, Kentucky sud-central, USA.


    - Manaus, Brésil


    - Mato Grosso, Brésil - ville de Posid


    - Igua Falls, frontière entre le Brésil et l'Argentine


    - Mont Epomeo, Italie


    - Montagnes de l'Himalaya, Tibet - l'entrée de la ville souterraine de Shonshe est gardée par des moines


    - Mongolie - la ville souterraine de Shingwa existe sous la frontière entre la Mongolie et la Chine


    - Rama, Inde - sous cette ville extérieure existe une longue ville souterraine perdue, également appelée Rama


    - Grande pyramide de Gizeh


    - Mines Du Roi Salomon


    - Pôle nord et pôle sud


    - Mont Shasta, Californie - la ville agarthéenne de Telos existe dans et sous cette montagne


    - Dero’s Cave - lieu Atlante

     

     

     

    AGARTHA ET LA TERRE CREUSE

    Le monde matériel prend vie à partir de dimensions subtiles, mais aussi d’idées, de concepts métaphysiques

    Métaphysique, définitions :

    - « De nos jours, science des principes, plus élevée et plus générale que les autres, de laquelle toutes les connaissances tiennent leurs certitudes et leur unité » Littré.

    - "A propos de ou en relation avec le transcendant ou avec une réalité existent au-delà de ce qui est perceptibles aux sens." Webster.

    Le travail accompli en ce moment pour la planète vise à l’instauration, sur la Terre, d’un monde nouveau, un age d’or, nommé par les Chrétiens le Royaume de Dieu. Nous avons donc deux raisons de nous intéresser à ce que l’on appelle l’Agartha. Ces pages vous permettront de comprendre pourquoi.

     

    Outre les ouvrages new age dont les informations proviennent de la canalisation, nous vous proposons un bref aperçu des sources qui ont donné naissance à la croyance dans un centre spirituel invisible, capitale du monde et demeure du Roi du Monde.

    « Chaque kalpa se divise en quatorze manvantaras, ou ères de Manu, roi mythique qui codifie après chaque cataclysme un réajustement des lois selon l’état du monde. Aux périodes de ténèbres, un envoyé divin vient sur terre à seule fin de répéter inlassablement la parole, la loi divine, tel Jésus pour l’ère des Poissons. » Le Mythe de l’Anti-christ, Hadès p. 31

    « En inde, il existe une croyance ancienne, a laquelle certains accordant toujours crédit, selon laquelle une race souterraine de vit dans les villes de Patala et Bhogavati, le Peuple des Serpents. ‘les Nagas’ selon ‘Le Peuple des Profondeurs’ sont décrits comme une race ou espèce très avancée, utilisant une haute technologie. Ils montrent un certain dédain pour les êtres humains, qu’ils kidnappent, torture, entrecroisent et parfois utilisent comme nourriture." http://www.crystalinks.com/hollowearth.html

     

      

     

    Le prolixe Joshua David Stone orne son récit de détails plus fleuris (Pour répondre aux lecteurs, nous ne considérons cet individu ni comme un maître, ni comme la réincarnation de Jésus) :

    « Nicolas Roerich, canal renommé, et canal du Maître Ascensionné El Morya, disait que Lhasa, capitale du Tibet, était reliée par un tunnel au centre de la terre, Shamballa. L’entrée de ce tunnel était gardée par des lamas voués au secret. On dit qu’un tunnel similaire relie Agartha avec les chambres secrètes qui se trouvent sous la Grande pyramide de Gizeh.

    L’épopée Indoue, le Ramayana et la Bhagavad Gita sont les textes les plus connus aux Indes. Le Ramayana raconte l’histoire du grand Avatar Rama, la Bhagavad Gita celle de Krishna. Le Ramayana décrit Rama comme un émissaire de l’Agartha.

    La première preuve scientifique (c’est nous qui soulignons) fut apportée en 1947 lorsque l’Amiral R. Bird, de la Navy américaine vola directement au Pole Nord et pénétra le centre de la Terre. Son avion fut accueilli par des machines volantes, d’un type qu’il ne connaissait pas. Il fut escorté et atterrit en sécurité puis fut gracieusement salué par les émissaires d’Agartha. Apres s’être reposé, Bird et son équipe furent escortés pour rencontrer le roi et la reine d’Agartha (Note de Michael: ca y est! Nous avons aussi une reine!). ils lui dirent que depuis que les Etats Unis avaient lâché les premières bombes sur Hiroshima et Nagasaki, ils étaient inquiets pour leur propre sécurité et survie."

    Voici un extrait des carnets de l’Amiral Bird (http://www.sacred-texts.com/ufo/hollow.htm): « Vol au-delà du Pole North : ‘Je vous souhaite la bienvenue dans notre domaine, Amiral. Je vois un homme aux traits délicats marqués par les années. Il est assis à une longue table. Il m’indique un siège. Lorsque je suis assis, il joint ses doigts et sourit. Il parle encore doucement et me donne le message suivant :

    - Amiral, nous vous avons laissé entrer ici parce que vous êtes d’un caractère noble et connu dans le monde d’en haut – en anglais le monde de la surface-

    - Le monde d’en haut, je m’étranglais !

    - Oui, répond le Maître avec un sourire, vous êtes dans le domaine de l’Ariani. »

    Voir aussi : http://www.south-pole.com/p0000107.htm

    René Guenon nous informe que ‘l’ouvrage posthume de Saint-Yves d’Alveydre intitulé Mission de l’Inde, qui fut publié en 1910, contient la description d’un centre initiatique mystérieux désigné sous le nom d’Agartha. Jusque là, il n’avait guère en Europe, été fait mention de l’Agartha, que par un écrivain fort peu sérieux, Louis Jacolliot, dont il n’est pas possible d’invoquer l’autorité. »

    (Roi du Monde, p. 7).

    D’après Saint Yves d’Alveydre, Agartha est la demeure de Maîtres, qui entourent et servent le Roi du Monde. Voici comment il décrit ce dernier dans son livre ‘Mission de l’Inde’ :

    '' Excepté les plus hauts initiés, personne n'a jamais vu face à face le Souverain Pontife de l'Agartha. Pourtant, dans certaines cérémonies bien connues, à Jaggrenat, par exemple, il apparaît aux yeux de tous dans Ses splendides vêtements.

    Monté sur son éléphant blanc, il ruisselle, depuis sa tiare jusqu'à Ses pieds, d'une lumière éblouissante qui aveugle tout regard, dans les scintillements semblables qui L'entourent.

    Mais il est impossible de distinguer Ses traits parmi ceux des autres pontifes, car une frange de diamants réfléchissant tous les feux du Soleil voile Son visage d'un flamboiement. ''
    http://www.erenouvelle.com/dossagarroid.php

    Il serait intéressant de savoir qui a assisté aux ‘cérémonies bien connues’ et d’où proviennent les détails de cette description. Si l’on ignore le ton naif de ce texte, on peut toutefois se demander pourquoi le Roi du Monde, dans sa sagesse, a toujours besoin d’une ‘frange de diamants’….

    Saint-Yves d’Alveydre (1842-1909) fut l’un des promoteurs du mouvement synarchique. Mu par son désir de rencontrer les dirigeants occultes de la planète, afin de participer avec eux au gouvernement terrestre, il est logique qu’il s’intéressa à l’Agartha.

    LE TEMOIGNAGE DE FERDINAND OSSENDOWSKI

    Au début du 20e siècle, l’une des sources d’inspiration clefs en ce qui concerne le Roi du Monde fut le récit des aventures du physicien polonais Ferdinand Ossendowski qui traversa l’Asie, alors qu’il fuyait la Russie bolchevique en 1920. Il nous semble important de vous faire partager amplement ce témoignage afin que vous puissiez y réfléchir par vous-même. Le professeur Ossendowski nous fait part de ses impressions avec beaucoup de finesse et d’une façon qui ne semble pas s’embarrasser d’un quelconque contexte religieux.

    « Avez-vous vu comme nos chameaux remuaient les oreilles de frayeur, comme le troupeau de chevaux sur la plaine restait immobile et attentif ? (…) L’air s’était mis à vibrer doucement, apportant de très loin la musique d’un chant qui pénètre dans le cœur des hommes…la terre et le ciel ont retenu leur haleine ; le vent s’est arrêté de souffler ; le soleil a interrompu sa course…l’hermine rapace laisse aller la perdrix salga. Cela vient de se produire : c’est le Roi du Monde, en son palais souterrain, qui prie et sonde la destinée des peuples de la terre. Ainsi parla le vieux Mongol, simple berger et homme sans culture. Ossen 266.

    C’est en Asie centrale que j’entendis parler, pour la première fois, du mystère des mystères. Je n’y attachai d’abord qu’une très faible attention, mais je fus amené par la suite, après avoir médité, les témoignages sporadiques et contradictoires, à reconnaître toute son importance et toute sa valeur.

    Les vieillards des rives de l’Amyl me racontèrent une ancienne légende selon laquelle une tribu mongole, qui cherchait à échapper aux exigences de Gengis Khan, se cacha dans une contrée sous-terraine. Près du lac de Nogan kul, un Soyote me montra une excavation d’où se dégageait un nuage de fumée : c’était l’entrée du Royaume d’Agarthi. C’est par cet orifice qu’un chasseur pénétra dans le royaume. Il commença à raconter ce qu’il avait vu. Alors, les lamas lui coupèrent la langue.

    J’obtins des renseignements plus détaillés de la bouche du Houtouktou de Narabanchi Koure. Il me raconta l’histoire du puissant Roi du Monde, sorti du royaume souterrain ; comment il était apparu, quels furent ses miracles et ses prophéties. Je compris alors que derrière cette légende, cette chimère, cette vision collective, …, se cachait non seulement un mystère, mais une force réelle et souveraine, capable d’influer sur le cours des événements politiques en Asie. … Il y a plus de 6000 ans, un saint homme disparu avec toute une tribu dans les profondeurs de la terre. Depuis jamais il n’a reparu à la surface du monde. Nul ne sait véritablement où il se trouve…invisible, il règne sur huit cent millions d’hommes… Ce royaume est Agarthi. Il s’étend à travers les passages souterrains du monde entier… j’ai entendu un savant chinois dire au Bogdo Khan que toutes les cavernes souterraines de l’Amérique sont habitées par le peuple ancien qui disparu jadis sous la terre…tous les habitants de ce monde souterrain sont gouvernés par des chefs qui reconnaissent la souveraineté du Roi du Monde….le trône du Roi du Monde est entouré de deux mille dieux incarnés… Quelques brahmanes indiens et des dalaï-lamas du Tibet ont réussi à gravir des pics montagneux ou nul autre pied humain ne s’est jamais posé ; ils y ont trouvé des inscriptions taillées dans le roc, des traces de pas dans la neige et des marques laissées par les roues d’engins mystérieux…. »

    Certains détails ont été transmis par le Tashi Lama, qui vivait il y a huit cent cinquante ans…269

    « Le roi du monde entre en communication avec les pensées de tous ceux qui dirigent la destinée de l’humanité : Rois, tsars, chefs guerriers, hommes puissants de toutes sortes. Il pénètre leurs intentions et leurs idées. Si elles plaisent à Dieu, le Roi du Monde les favorisera de son aide invisible. Si elles lui déplaisent, le Roi les vouera à l’échec. » 273

    Ce que les auteurs oublient généralement de mentionner est que Ossendowski ne parle pas que du Roi du Monde. Au cours de sa traversée héroïque de l’Asie, il rencontra nombre de grands lamas, de bouddhas vivants et de personnages religieux vénérés par les Mongols ou les Tibétains de l’époque. Mais comment ces humains, dont nombreux se sont distingués par leurs victoires sanglantes et leurs personnalités piquantes, ont-ils étés choisis ou se sont-ils distingués pour mériter des titres de sainteté ainsi que l’adoration de leurs sujets ?

    « Ici habitent, outre le Bouddha vivant, une foule de faiseurs de miracles, de prophètes, de sorciers et de docteurs. Tous ces personnages sont d’origine divine, et honorés comme des dieux vivants » (206).

    « La personnalité du bouddha vivant offre la même dualité que celle qu’on trouve dans le lamaisme. Intelligent, pénétrant, énergique, il s’adonne en même temps à l’alcoolisme, qui a causé sa cécité. Quand il est devenu aveugle, les lamas ont sombré dans le plus profond des désespoirs. Certains décrétèrent qu’il fallait l’empoisonner et mettre à sa place un autre Bouddha incarné. Il fut finalement décidé que l’on bâtirait un grand temple, avec une gigantesque statue de Bouddha pour apaiser les dieux. Ceci cependant ne réussit pas à ramener la vue du Bogdo. Ce fut en revanche pour lui l’occasion de hâter le départ pour l’autre monde de ceux de ses lamas qui avaient fait montre d’un radicalisme excessif. » 242

    Ossendowski ne juge pas, il se contente de nous décrire ses rencontres, parfois avec beaucoup d’humour. Ainsi il nous présente la fonction de lama-empoisonneur. Ces lamas, redoutés de tous et vivant très vieux, ne se contentaient pas de verser le poison dans la nourriture. Ils utilisaient, au gré des chefs religieux, des hommes saints, toutes sortes d’outils mortels.

    Ces détails nous permettent de recadrer la vision des occidentaux et leurs illusions à propos des lamas et des communautés monastiques tibétaines. Voici l’une des conclusions de Ossendowski : « le bouddha vivant ne meurt pas. Son âme passe quelquefois dans celle d’un enfant qui naît le jour de sa mort. Cette nouvelle demeure mortelle de l’esprit sacré de Boudha apparaît presque toujours dans la yourta de quelque pauvre famille tibétaine ou mongole. Il y a à ceci une raison politique. Si le bouddha faisait son apparition dans une riche famille princière, le risque serait grand que, honoré de la sorte, cette famille refuse d’obéir au clergé, comme cela s’est déjà produit dans le passé. Au contraire, une famille pauvre et inconnue qui hérite du trône de Gengis Khan, et acquiert de ce fait une incommensurable richesse, se soumet toujours volontiers aux lamas. » 255

    Un lien intéressant, vers l’ouvrage The Shadow of the Dalai-Lama

    http://www.trimondi.de/SDLE/Contents.htm

    Comme dans tous les grands secrets de l’humanité, nous n’avons que des récits passés de bouche à oreille, depuis des centaines, voire des milliers d’années et plus ou moins enjolivés selon le contexte historique et culturel. Nous le savons déjà, tout homme portant l’habit monastique ou ecclésiastique n’est pas forcement un saint. Et tout tibétain portant le titre de Lama ou de Bouddha vivant n’est pas forcement un maître spirituel et encore moins un Bouddha ! Gengis Khan, le dirigeant Mongol qui a réalisé l’unité de l’Asie par des conquêtes successives et souvent dans des bains de sang est considéré comme un saint.

    Alors, qu’est ce que l’Agartha, dont Hitler rêvait de ravir le pouvoir ?

    Le Grand Dragon, dont le feu a engendré la race humaine a toujours été le souverain unique et incontesté de cette planète. C’est la raison pour laquelle, dans toutes les traditions, les rois et empereurs se disent les Fils du Dragon.

    A l’aube de l’humanité, les souverains étaient les descendants directs du Grand Dragon, c’est-à-dire les Dragons de Sagesse incarnés à l’origine. Nous ne parlons pas, bien entendu, des maisons royales qui se disent les descendants, dans la chair, des dragons et ne sont que la face visible et dégénérée d’une organisation et d’une famille occulte. Les Dragons ont eu effectivement une descendance humaine, physique, qui possède certains attributs de ses parents ; mais ces descendants ne sont ni des Maîtres ni les Dragons de Sagesse.

    Jusqu'à une époque récente, le Grand Dragon n’a jamais utilisé un corps humain ou semi-humain. En tant que Conscience individualisée, il a extériorisé un corps dans une dimension intermédiaire, non physique. Il n’est visible que par ceux qui ont accès à son royaume, par une clairvoyance véritable et parce qu’ils sont capables de voyager inter-dimensionellement.

    AGARTHA ou DEMEURE DES SERPENS DE SAGESSE

    Lorsque les Dragons de Sagesse se chargèrent de l’accompagnement de la race humaine, ils se sont matérialisés à partir d’une dimension parallèle dans laquelle ils ont, pour un temps, ancré leur Moi immortel. Cette partie de leur conscience vit dans sur cette dimension, non physique et non humaine.

    Les Dragons de Sagesse sont des Maîtres, dans le sens ou ils sont, du point de vue de l’âme, beaucoup plus âgés que les humains. Avant de venir sur Terre ils ont vécu dans d’autres systèmes et possèdent des facultés psychiques et multi-dimentionnelles plus développées que les fils de la terre. L’une de leur responsabilité est d’ancrer dans le champ énergétique terrestre la matrice de l’histoire humaine ou Plan Divin et de préparer les étapes clefs de cette épopée. Les Enfants du Dragon interviennent dans les affaires terrestres, de façon occulte, à partir de cette dimension parallèle dans laquelle ils existent. Ce monde occulte est accessible ou par projection directe ou par les portails muldi-dimensionnels - chakras terrestres. Ils ne vivent donc ni dans des grottes ni des villes souterraines, mais dans un monde parallèle, qui est relié à la terre par des vortex majeurs.

     

     

    UNE RACE SOUS-TERRAINE, ISSU DU DERNIER CATACLYSME MONDIAL

    Il est possible que des êtres humains aient survécu aux derniers cataclysmes en accédant une dimension parallèle. A notre époque, par exemple, nous pouvons envisager une séparation dimensionnelle entre ceux dont la conscience est prête pour des expériences plus spirituelles (= à un octave vibratoire plus pres de l’esprit) et ceux qui ont besoin de continuer leur course dans la troisieme dimension. Ces etres seraient donc maintenant dans un monde plus évolué que le notre, mais il ne s’agit pas nécessairement de la demeure occulte des Serpents de Sagesse et encore moins celle du Dragon, le seul Roi du Monde.

    Bird aurait fait une incursion dans ce monde parallèle , comme certains shamans qui traversent les dimensions. Cela expliquerait certaines expressions que l’on retrouve dans ses carnets :

    « Sur ces dernières paroles, notre rencontre semblait prendre fin. Je restais debout un moment, comme dans un rêve… mais, je savais toutefois que c’était la réalité; et pour d’étranges raisons, sans comprendre pourquoi, par respect ou par humilité, je m’inclinais. Tout a coup, je fus à nouveau conscient que les deux beaux hôtes qui m’avaient conduit là étaient soudainement présents à mes cotés. »: http://www.sacred-texts.com/ufo/hollow.htm

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     

  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Août 2011 à 23:23
    Merci pour ce dossier très complet (comme tout ce qui est réalisé sur ce site) ou je vous en remercie encore ;) Oui la Terre est creuse, comme toutes les autres planètes du systèmes solaire, et bien d'autres ... Cela fait partit des secrets les mieux gardés de la planète ... Car il est étroitement lié avec les connaissances ésotériques que le "commun des mortels" ne doit pas connaitre ou comprendre ... Et bien plus encore ...
    2
    Pedro
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 08:00
    J'ai tout lu et sérieusement, à chaque fois que je me couche, j'essai de rentrer dans un monde multi-dimmensionel d'une fréquence plus élevé afin de faire une rencontre divinatrice avec eux. Sérieusement, sur des milliards et des milliards de planètes habitables et habités, j'essai de communiquer avec une entité de conscience. D'ou la raison du pourquoi j'aimerais consommer du DMT. Un jour, je ferrai un voyage en antartic aafin de les rencontrer phisiquement. Qui c'est, peut être qu'ils ont entendu mon cri de désespoire?
    3
    lesly
    Mardi 19 Juin 2012 à 20:55
    sans mentir j'ai tout lus mais on m'as dit que les illuminatis c'est le sheitane, le diable... ect !je n'y comprends rien pouvez vous m'expliquer ?!
    4
    Sinia
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 22:07
    Je trouve très bizard le version de l'inde mais toute fois il ne faut négligé aucun détail ni commentaire, mais je trouve sa passionnant et attrayante, cours et simple à lire ^^ merci
    5
    Bertrand Pépin
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 04:30
    Néfilim Hénok fit le tour du vaisseau spatial. À un certain endroit, il vit deux cents « anges » découragés et on lui dit qu'ils furent ceux qui descendirent, qui commirent plusieurs crimes et qui attendaient leur procès. On enleva les vêtements d'Hénok et il fut « oint » et, on lui donna des « vêtements de gloire », un symbolisme démontrant qu'il fut changé physiquement ressemblant maintenant aux dieux. xxxxx [Note de l'éditeur : Dans les traditions juives et éthiopiennes, Néfilim veut dire des «gens du ciel."] Deux cents astronautes descendirent en les jours de Yéred sur le mont Hermon dans le nord-ouest de la Palestine, près du Liban. . La Tablette VI de l' Épique révèle que les Anounnaki furent très agités dans leur vaisseau spatial. N'ayant plus à accomplir le dur labeur par rapport à la création de l' homme, ils s'ennuyèrent de plus en plus et devinrent agités. Il fut alors décidé d'en renvoyer un certain nombre sur la Terre. Dès lors, 300 descendirent sur la Terre tandis qu'un autre 300 restèrent dans le vaisseau spatial. Appeler les « Igigi », ces derniers furent spécialisés dans leurs fonctions, les techniciens du vaisseau. Les plans bien intentionnés des Néfilim ou Anounnaki semblent avoir changé pour le pire puisque, bientôt, ils s'engagèrent dans une variété d'activités qui causa l'ire des dieux et de l'homme. Le livre éthiopien d'Hénok suggère que la descente fut un acte secret et non autorisé de la part d'un groupe « d'anges » rebelle. Mais les plans des Néfilim sur la Terre sont mal tournés et ils produisirent des créatures tout à fait différentes de leurs ancêtres reptiliens. La race « divine » devenait diluée et les gènes mammifères paraissaient dominer ceux des reptiliens qui devinrent récessifs. Ce facteur put être la raison principale qui mena aux expériences génétiques, un des crimes majeurs apportés contre les Néfilim. Pour rétablir la dilution imprévue et injustifiée des traits sauriens, les Néfilim commencèrent des expériences pour changer les codes génétiques, espérant rétablir comme dominant, leurs traits génétiques. Apparemment, ils perdirent le contrôle de ces expériences, puisqu'une des accusations contre les Néfilim fut de pratiquer « l'alchimie » en « changeant un homme en cheval ou mulet ou vice versa, ou transférant un embryon d'un utérus à un autre ». D'autres références mystérieuses indiquent que ces expériences impliquèrent aussi des animaux, car, « ils commencèrent à pécher contre les oiseaux, les animaux sauvages, les reptiles et les poissons ». Des monstres de toutes sortes furent produits ; en retour, ils opprimèrent l'espèce humaine dans le temps avant le Déluge. Les Néfilim tournèrent alors au cannibalisme, ce qui ne fut pas tellement un grand changement moral pour une race habituée aux sacrifices humains. L'augmentation de la population humaine et les catastrophes de la période produisirent de grandes pénuries de nourriture. La littérature religieuse raconte que, « Les géants consommèrent tous les produits alimentaires et les gens détestèrent les nourrir. Ainsi, les géants se tournèrent contre les gens pour les manger ». Les dieux dans le ciel furent fâchés de ces activités et jurèrent d’éliminer les progénitures des Néfilim qui causèrent le ravage sur la Terre. La divinité dirigea les « anges vengeurs » à : « Votre jugement est maintenant rendu. Dès maintenant, vous ne pourrez plus monter au ciel pendant toute l'éternité, mais vous resterez à l' intérieur de la Terre, emprisonner tous les jours de l'éternité. Avant cela, vous verrez la destruction de vos bien-aimés ». Il y a deux parties au verdict : les Néfilim seront emprisonnés à l' intérieur de la Terre, et deuxièmement, leurs progénitures seront détruites. Leur emprisonnement à l'intérieur de la Terre est reflété dans les Épiques mésopotamiens où certains Anounnaki souffrent un destin semblable. Dans l'Épique sumérien, « La descente d'Ishtar au monde inférieur », certains Anounnaki vivent dans le monde inférieur où ils sont visités par la déesse Ishtar [Inanna / Hathor / Aphrodite / Lakshmi]. C'est une « terre de non retour », une terre d'obscurité et de misère où, « les prisonniers mangent de l'argile à la place du pain et boivent de l'eau embouée comme bière ». Apocryphon de Jean…; L’union des anges et des filles des hommes L’Archonte élabora un plan avec ses anges et ils envoyèrent leurs anges vers les filles des hommes afin de susciter d’elles une progéniture, pour leur plaisir. Et n’y étant pas parvenus la première fois, ils prirent tous la décision de faire l’Esprit contrefait en se remémorant l’Esprit qui était descendu. Alors les anges changèrent « leur » propre apparence en celle de « leurs époux »,Hén; 17. afin que, passant pour leurs époux, ils remplissent celles-ci de l’esprit qui leur est associé dans la ténèbre qui provient du mal. Ils leur apportèrent de l’or, de l’argent, des présents et des métaux de bronze et de fer et de toutes sortes. Ils les induisirent en tentation afin qu’elles ne se souviennent plus de leur Prépensée (pronoia) inébranlable. Ils les possédèrent et elles enfantèrent des fils issus de la ténèbre, issus de leur Esprit contrefait. Cet Esprit ferma les coeurs de ces fils et ils devinrent durs de la dureté même de l’Esprit contrefait jusqu’à maintenant. Traité de tripartite; , et nul n’est sans roi : depuis les confins des cieux jusqu’aux extrémités de la terre, aux régions habitées de la terre et aux régions souterraines, il y a des rois et des seigneurs, et ceux à qui ils commandent, certains punissent, d’autres jugent, d’autres encore confortent et guérissent, d’autres enseignent, d’autres enfin montent la garde.
    6
    Bertrand Pépin
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 04:31
    Néfilim Hénok fit le tour du vaisseau spatial. À un certain endroit, il vit deux cents « anges » découragés et on lui dit qu'ils furent ceux qui descendirent, qui commirent plusieurs crimes et qui attendaient leur procès. On enleva les vêtements d'Hénok et il fut « oint » et, on lui donna des « vêtements de gloire », un symbolisme démontrant qu'il fut changé physiquement ressemblant maintenant aux dieux. xxxxx [Note de l'éditeur : Dans les traditions juives et éthiopiennes, Néfilim veut dire des «gens du ciel."] Deux cents astronautes descendirent en les jours de Yéred sur le mont Hermon dans le nord-ouest de la Palestine, près du Liban. . La Tablette VI de l' Épique révèle que les Anounnaki furent très agités dans leur vaisseau spatial. N'ayant plus à accomplir le dur labeur par rapport à la création de l' homme, ils s'ennuyèrent de plus en plus et devinrent agités. Il fut alors décidé d'en renvoyer un certain nombre sur la Terre. Dès lors, 300 descendirent sur la Terre tandis qu'un autre 300 restèrent dans le vaisseau spatial. Appeler les « Igigi », ces derniers furent spécialisés dans leurs fonctions, les techniciens du vaisseau. Les plans bien intentionnés des Néfilim ou Anounnaki semblent avoir changé pour le pire puisque, bientôt, ils s'engagèrent dans une variété d'activités qui causa l'ire des dieux et de l'homme. Le livre éthiopien d'Hénok suggère que la descente fut un acte secret et non autorisé de la part d'un groupe « d'anges » rebelle. Mais les plans des Néfilim sur la Terre sont mal tournés et ils produisirent des créatures tout à fait différentes de leurs ancêtres reptiliens. La race « divine » devenait diluée et les gènes mammifères paraissaient dominer ceux des reptiliens qui devinrent récessifs. Ce facteur put être la raison principale qui mena aux expériences génétiques, un des crimes majeurs apportés contre les Néfilim. Pour rétablir la dilution imprévue et injustifiée des traits sauriens, les Néfilim commencèrent des expériences pour changer les codes génétiques, espérant rétablir comme dominant, leurs traits génétiques. Apparemment, ils perdirent le contrôle de ces expériences, puisqu'une des accusations contre les Néfilim fut de pratiquer « l'alchimie » en « changeant un homme en cheval ou mulet ou vice versa, ou transférant un embryon d'un utérus à un autre ». D'autres références mystérieuses indiquent que ces expériences impliquèrent aussi des animaux, car, « ils commencèrent à pécher contre les oiseaux, les animaux sauvages, les reptiles et les poissons ». Des monstres de toutes sortes furent produits ; en retour, ils opprimèrent l'espèce humaine dans le temps avant le Déluge. Les Néfilim tournèrent alors au cannibalisme, ce qui ne fut pas tellement un grand changement moral pour une race habituée aux sacrifices humains. L'augmentation de la population humaine et les catastrophes de la période produisirent de grandes pénuries de nourriture. La littérature religieuse raconte que, « Les géants consommèrent tous les produits alimentaires et les gens détestèrent les nourrir. Ainsi, les géants se tournèrent contre les gens pour les manger ». Les dieux dans le ciel furent fâchés de ces activités et jurèrent d’éliminer les progénitures des Néfilim qui causèrent le ravage sur la Terre. La divinité dirigea les « anges vengeurs » à : « Votre jugement est maintenant rendu. Dès maintenant, vous ne pourrez plus monter au ciel pendant toute l'éternité, mais vous resterez à l' intérieur de la Terre, emprisonner tous les jours de l'éternité. Avant cela, vous verrez la destruction de vos bien-aimés ». Il y a deux parties au verdict : les Néfilim seront emprisonnés à l' intérieur de la Terre, et deuxièmement, leurs progénitures seront détruites. Leur emprisonnement à l'intérieur de la Terre est reflété dans les Épiques mésopotamiens où certains Anounnaki souffrent un destin semblable. Dans l'Épique sumérien, « La descente d'Ishtar au monde inférieur », certains Anounnaki vivent dans le monde inférieur où ils sont visités par la déesse Ishtar [Inanna / Hathor / Aphrodite / Lakshmi]. C'est une « terre de non retour », une terre d'obscurité et de misère où, « les prisonniers mangent de l'argile à la place du pain et boivent de l'eau embouée comme bière ». Apocryphon de Jean…; L’union des anges et des filles des hommes L’Archonte élabora un plan avec ses anges et ils envoyèrent leurs anges vers les filles des hommes afin de susciter d’elles une progéniture, pour leur plaisir. Et n’y étant pas parvenus la première fois, ils prirent tous la décision de faire l’Esprit contrefait en se remémorant l’Esprit qui était descendu. Alors les anges changèrent « leur » propre apparence en celle de « leurs époux »,Hén; 17. afin que, passant pour leurs époux, ils remplissent celles-ci de l’esprit qui leur est associé dans la ténèbre qui provient du mal. Ils leur apportèrent de l’or, de l’argent, des présents et des métaux de bronze et de fer et de toutes sortes. Ils les induisirent en tentation afin qu’elles ne se souviennent plus de leur Prépensée (pronoia) inébranlable. Ils les possédèrent et elles enfantèrent des fils issus de la ténèbre, issus de leur Esprit contrefait. Cet Esprit ferma les coeurs de ces fils et ils devinrent durs de la dureté même de l’Esprit contrefait jusqu’à maintenant. Traité de tripartite; , et nul n’est sans roi : depuis les confins des cieux jusqu’aux extrémités de la terre, aux régions habitées de la terre et aux régions souterraines, il y a des rois et des seigneurs, et ceux à qui ils commandent, certains punissent, d’autres jugent, d’autres encore confortent et guérissent, d’autres enseignent, d’autres enfin montent la garde.
    7
    Bertrand
    Mardi 17 Février 2015 à 17:34
    vous en avez a apprendre !!
    8
    Bertrand
    Mardi 17 Février 2015 à 17:37
    vous en avez a apprendre !!A cause de la glace qui apparu après le délugE ILS furent prisonniers...Les Géants !!!!
    9
    rené
    Mardi 28 Février à 20:45

    Jan Lamprecht démontre la possibilité que les planètes soient creuses dans son livre "Hollow Planets: A Feasibility Study of Possible Hollow Worlds", même s'il cherche ce fameux trou, il est plutôt dubitatif pour un trou énorme, mais préfère un petit trou de 80km de diamètre. On peut le lire en français là: http://www.mediafire.com/file/nb6zj9r06v99pb2/Livre_Plan%C3%A8tes.creuses_FR_traduit-PDF.rar

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :