•  
    Un entretien vidéo avec Duncan O'Finioan Kentucky, Etats-Unis
    Novembre 2006

    Duncan O'Finioan: Comme je l'ai dit, nous sommes sensé vivre dans une société libre et civilisée. Ce n'est pas le cas. S'ils peuvent venir vous prendre, enfant, et vous transformer en tueur, vous utiliser, vous abuser, puis quand ils en ont fini avec vous, vous jeter. Cela ne devrait pas arriver.Duncan O'Finioan

    ... Je suis assis là et je commence à prendre ces pièces de puzzle et à dire: "Cela correspond, cela correspond, cela ne correspond pas". Et, je dis: ça, c'est une image. La femme se place devant et le gars se met derrière moi. Elle le regarde, sourit et dit: "On en tient un" et c'est là que tout a commencé.

                           

    ... C'est là qu'ils font le choix de qui est bon à quoi, qui va être un soldat, qui va être un espion psychique...

    ... Tout le monde sait qu'Hitler voulait le soldat ultime, le super soldat, l'ultime guerrier. Hitler était également fortement impliqué dans les sciences ésotériques et le contrôle du mental. C'est à cette époque qu'ils ont commencé à combiner les deux, contrôle mental, super soldat, ultime guerrier. Ils ont commencé à tout mettre ensemble dans un projet et c'est là que je me suis retrouvé.

    ... Les coups de pied de ma jambe droite pouvaient atteindre 190 km/h. Ma puissance de frappe allait au-delà, de 810 à 880kg. Ça, ça explose des blocs de béton.

    ... Et j'ai mis trois balles dans le cœur d'un officiel d'une très haute agence de renseignements

    .... Ce type me saisit à la gorge et j'ai juste fait un pas latéralement et j'ai pointé les paumes de mes mains vers le bas, juste pointées vers le bas et j'ai poussé un cri perçant dans mon esprit. Le gars est monté en l'air et redescendu. Je ne l'ai jamais touché.

    ... Je regarde et il y avait George (Bush) Junior assis au comptoir avec les gardes du corps des services secrets, saoul comme une barrique avec les services secrets tentant de le ramener au calme. C'est à ce moment-là que je me suis complètement réveillé. Je ne me souvenais pas d'avoir conduit jusque là.


    votre commentaire

  • Au cours de ces 75 minutes d'interview, Jim développe les preuves irréfutables et inquiétantes que, alors que la plupart des gens pensent que la Seconde guerre mondiale s'est terminée en 1945, les nazis n'ont en réalité jamais été arrêtés dans leur agenda - ce qui peut seulement être compris quand l'on considère la façon dont ils ont été aidés dans leur arrivée au pouvoir par ces Contrôleurs qui planifient en termes de générations... non en termes de changement de gouvernement.

         

        http://projectavalon.net/lang/fr/jim_marrs_fr.html


    6 commentaires

  • Ralph Ring est un technicien innovateur brillant qui, jeune homme à la fin des années 1950 et au début des années 1960, a travaillé en étroite collaboration avec Otis T. Carr. À l'aide de sa petite équipe, Carr, qui était un protégé du grand inventeur Nicolas Tesla, avait construit un certain nombre de soucoupes volantes, qui avaient fonctionné... avant qu'un terme ne soit mis de force à l'expérimentation par des agents gouvernementaux.

                             


    votre commentaire
  • .Le titre de cette interview se réfère au livre de Joseph Farrell dans lequel il détaille -- comme le font les témoins Peter Levenda et Jim Marrs et de nombreux autres chercheurs -- comment les Nazis avaient expérimenté une technologie très avancée pour l'époque, et comment nombre de scientifiques Nazis considérés comme une ressource de valeur pour l'Amérique de l'après-guerre, furent rapatriés aux États-Unis sous couvert du Projet Paperclip, juste après la guerre.

    "...J'ai essayé de montrer dans mon dernier livre, Nazi International, que les Nazis d'après guerre, ce n'était pas simplement de petits groupes de criminels de guerre enclavés, pris de panique et se cachant en Amérique Latine et ailleurs. Bien au contraire, ils étaient très organisés, économiquement puissants, avaient leur propre service d'espionnage, leur propre appareil sécuritaire, et le plus important, conduisaient ou plutôt continuent de conduire les recherches qu'ils avaient commencées pendant la guerre." -- Dr. Joseph P. Farrell

                          

    Un interview réalisée par Bill Ryan en février 2009
    Version française : http://projectavalon.net/lang/fr/joseph_farrell_intro_fr.htm


    votre commentaire
  •  

    Le nom de Richard Hoagland – guerrier viking barbu,toujours debout après tant d'années – est inévitablement gravé dans les esprits de tout ceux qui ont contemplé la possibilité que tout ne soit pas comme nous sommes amenés à le penser, sur la Lune et sur Mars.Un homme d'opinion,informé, fier d'avoir été le caillou dans la chaussure de la NASA durant plus de 20 ans.
    Richard est invité régulièrement en qualité de conseiller scientifique dans l'émission Coast to Coast, il a écrit 2 livres. Le dernier, ''Dark Mission'', se trouve en haut de la liste des best-sellers du New-York Times.

    Nous avons rendu visite à Richard par 2 fois dans sa maison d'Albuquerque. La première fois , en décembre 2006, nous avons eu une conversation générale qui aurait vraiment dû être filmée. La 2ème fois, un an plus tard,nous avons tout filmé -3 heures -et avons conclu d'une bonne conversation au restaurant.Nous étions tous les 3 enchantés de ce que nous avions sur les vidéos.

    Cette interview contient 3 parties.La 1ére, c'est la chronique du voyage personnel de Richard, puis une analyse détaillée des photos de la NASA , en démontrant la déception du public depuis 20 ans, et enfin, ses vues personnelles et conclusions pour 2012.

    Richard, le verbe facile et fort, controversé comme toujours, apporte un nombre incalculable d'informations au cours des 3heures d'interview.Quelque soit votre avis sur la NASA, les missions APOLLO, ou bien l'histoire plausible de notre système solaire et son exploitation passée et présente, nous avons là de quoi nous instruire, nous informer,et nous stimuler.

                             

     

                             

     

    projectavalon.net/lang/fr/flag.html


    votre commentaire