•  

    Le Club de Rome

    (Le comité des 300 corps subversifs)

    Ce groupe a été organisé en 1968 par le Morgenthau Group dans le seul but d’accélérer les plans afin d’aboutir à un Nouvel Ordre Mondial pour les années 2000. Le Club de Rome développa un plan afin de diviser le monde en 10 régions ou royaumes.

    En 1976, la United States Association of the Club of Rome (USACOR) a été créée dans le seul but d’en finir graduellement avec l’économie des USA. La Technotronic Era (le nom du plan).

     

     

    La Technotronic Era

    Le Club de Rome demanda à Zbigniew Brzezinski, qui était le National Security Advisor de Jimmy Carter, (qui aussi avec David Rockefeller a formé la Commission Trilatérale en 1973), d’écrire “The Technotronic Era”, “L’ère Technotronique”. C’est un plan poste-industriel de zéro croissance créé en parti pour détruire l’industrie des USA dans le but de les préparer pour un Nouvel Ordre Mondial.

    Les représentants de l’OTAN au Club de Rome qui furent chargés d’actions urgentes anti-NASA ont été Walter J. Levy, Harland Cleveland, Claiborne K. Pell, Joseph Slater, George McGhee, William Watts, Robert Strausz-Hupe (Ambassadeur Américain à l’OTAN) et Donald Lesh. En mai 1967 un rendez-vous fut organisé par le Comité Scientifique et Technologique du North Atlantic Assembly et la Foreign Policy Research Institute. Elle a été appelé “Conférence sur l’Imperfection et Collaboration Transatlantique” et eut lieu au palace privé de la Reine Élisabeth II à Deauville en France.

    Les intentions basiques de cette conférence à Deauville furent d’en finir avec les progrès industriels et technologiques des USA. En dehors de la conférence sortit 2 livres, dont un dans lequel est mentionné l’ére Technotronique de Brzezinski. L’autre fut écrit pas un directeur de conférence, Aurellio Peccei, titré “The Chasm Ahead”. Peccei a largement été d’accord avec Brzezinski, mais il ajouta que le monde serait dans le chaos si dans un futur monde nous ne serions pas contrôlé par un seul gouvernement mondial.

    henry kissinger

    Le rôle de Kissinger qui était de déstabiliser les USA avec l’aide de trois guerres, celle du moyen-orient, de la Corée et du Vietnam, est très connu, car son rôle dans la guerre du Golfe, dans laquelle les USA ont agi comme des mercenaires pour le comité des 300 en ramenant le Koweït sous son contrôle et au même moment de faire un exemple de l’Irak comme ça n’importe quelle autre petite nation ne sera pas tentée de chercher sur comment faire sa propre destinée. Le Club de Rome, agissant sous le Comité des 300 a ordonné l’élimination du Général Muhammad Zia-ul-Haq, et n’eut aucun remords à sacrifier les vies d’hommes au service des USA à bord du vol, y comprit le chef de l’U.S Army Defense Intelligence Agency le Brigadier Général Herber Wassom. Le Général Zia-ul-Haq a été prévenu par les Services Secrets Turcs de ne pas voyager en avion, comme il était visé par un bombardement mid-air. Ayant cela à l’esprit, le Général Zia-ul-Haq a prit l’équipe des Etats Unis avec lui en tant qu’“assurance vie” comme il l’a commenté à l’intérieur de son cercle de conseillers.

    Le Club de Rome et ses financiers sous le titre du German Marshall Fund furent des corps conspirateurs trop organisés opérants sous la couverture de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et la majorité des représentants du Club de Rome furent retirés de l’OTAN. Le Club de Rome a formulé tout ce que l’OTAN a affirmé être ses règles, avec l’aide des activités du membre du comité des 300 Lord Carrington, et fut capable de séparer l’OTAN en deux factions, un groupe de pouvoir politique (l’aile gauche) et son ancêtre d’alliance militaire. Le Club de Rome est toujours l’arme de politique étrangère la plus importante du comité des 300, et l’autre étant le groupe Bilderberg. Le Club a été formé en 1968 par un membre hard-core du group Morgenthau sur la base d’un coup de téléphone de la part de Aurellio Peccei pour une accélération nouvelle et urgente du plan de créer un seul Gouvernement Mondial maintenant appelé le Nouvel Ordre Mondial. L’appel téléphonique de Peccei fut répondu par les planificateurs du futurs, les plus subversifs provenant des USA, de la France, de la Suède, de la Grande Bretagne, de la Suisse, et du Japon auxquelles on pourrait se rallier.

    Durant la période 1968-1972, le Club de Rome devint une entité cohésive de scientifiques de nouvelles sciences, d’inter mondialistes, de planificateurs du futurs et d’internationalistes de toutes les couleurs. Comme un délégué l’a dit, “We became Joseph’s Coat of Many Colors.” Le livre de Peccei “La Qualité Humaine” forme la base de la doctrine adoptée par l’aile politique de l’OTAN. Peccei dirigea le Atlantic Institute’s Economic Council pendant 3 années alors qu’il était un chef officier éxecutif de Giovanni Agnellis la Compagnie Fiat Motor. Agnelli, un membre d’une ancienne Famille de la Noblesse Noire Italienne du même nom, est un des membres les plus important du comité des 300. Il joua un rôle majeur dans les projets de développement de l’Union Soviétique.

    Le Club de Rome est une organisation conspiratrice, un mariage entre les financiers Anglo-Américain et les familles Européennes de la Sombre Noblesse, particulièrement la soi-disante “noblesse” de Londres, Venise et Gênes. La clé pour un futur succès du contrôle du monde est dans leur habilité à créer et à gérer des récessions économiques sauvages et éventuellement des dépressions. Le comité des 300 cherche à créer des convulsions sociales à l’échelle mondiale, suivit par des dépressions, en tant que technique d’adoucissement pour les grosses choses à venir, sa méthode principale est de créer des masses de gens partout dans le monde qui deviendront leurs récipients de “bien être” pour le futur.

    Le comité apparait de baser toutes ses décisions importantes affectant l’humanité sur la philosophie de l’aristocrate Polonais Felix Dzerzinski, qui voyait l’humanité être un peu plus au dessus du niveau de troupeau. En tant qu’ami proche de Sydney Reilly du British Intelligence Agency (Reilly était actuellement le contrôleur de Dzerzinski durant les années de formation de la Révolution Bolchevik), il se confia souvent à Reilly durant ses moments de faiblesse dû à l’alcool. Dzerzinski était, bien sur, la bête qui a dirigé la Terreur Rouge. Il a déjà dit à Reilly, alors que les deux étaient déjà bien sous l’emprise de l’alcool, que “l’homme n’est d’aucune importance. Regardez ce qui arrive quand vous le laissez s’affamer. Il commence à manger ses compagnons morts pour resté en vie. L’homme est seulement intéressé en sa propre survie. C’est tout ce qui compte. Tous les trucs Spinoza ne servent à rien.”

    En respect avec le tiers monde, Harland Cleveland du Club de Rome prépara un rapport qui fut d’un très grand cynisme. A ce moment, Cleveland était un Ambassadeur des Etats Unis à l’OTAN. Essentiellement, le papier dit qu’il serait du ressort des nations du Tiers Monde de décider parmi eux quelles populations devraient être exterminées. D’après une lettre écrite par Peccei (basé sur le rapport Cleveland, Cleveland Report): “Endommagés par des conflits politiques de trois pays et blocs majeurs, rassemblés grosso modo ici et là, l’ordre économique international existant est visiblement entrain de se noyer.. La nécessité du recours à la sélection décidant qui doit être sauvé est très morose effectivement. Mais, si lamentablement, les évènements comme cela devaient se passer, les droits de faire de telles décisions ne peuvent être laissés à juste quelques nations parce que cela les amèneraient à un pouvoir sinistre sur la vie et la faim dans le monde.”

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique