• II. Pratiques eugéniques qui en découlent

     

    II. Pratiques eugéniques qui en découlent

     

    Quelques chiffres…


    Etats-Unis : Entre 1907 et la fin de 1948, 50 193 personnes stérilisées avec une moyenne de 100 par mois.
    Danemark : Entre 1929 et 1945, 3 608 personnes stérilisées.
    Suède : De 1935 à 1945, 15 486 personnes stérilisées.

    Ces chiffres sont des minima car il faut leur ajouter tout ce qui a pu échapper au recensement.

     

    Pratiques eugéniques qui en découlent ...Nous allons séparer cette parties en deux sous-parties en classant les pratiques eugéniques selon les deux catégories suivantes :
    - l’eugénisme négatif : entrave à la multiplication des inaptes ;
    - l’eugénisme positif : favorisation de la multiplication des plus aptes.

     

    1. Eugénisme négatif

    a. Expériences eugéniques dans l’Allemagne Nazie

    Les expérimentations nazies dans les camps de concentration (gazage des juifs, essais scientifiques sur ces derniers, stérilisation des homosexuels, etc.) étant sur-médiatisées et connues de tous, nous préférons axer cette sous-partie sur l’idéologie des nazis.

    L’idéologie nazie est supportée par des biologistes et des médecins de tous bords et non par quelques personnes perverties. Elle est donc révélatrice de l’opinion de la communauté scientifique allemande de l’époque.

    Il existe plusieurs types de racisme :
    - la conception typologique de l’espèce (employée pour le colonialisme : les Noirs sont une race considérée alors comme différente et inférieure qu’on peut donc exploiter) ;
    - la conception nazie (il convient d’éliminer, pour que l’homme tende vers le surhomme, le fardeau que représente les éléments inférieurs de la race unique).

    La spécificité de l’antisémitisme nazi provient de sa prétention scientifique, biologiste et inspirée par la génétique mais Pichot dira à ce sujet : « Hitler n’a rien inventé en ce domaine, il s’est contenté de mener à leur terme et de mettre en œuvre des préceptes des généticiens ».

    On a souvent tendance à associer et même confondre antisémitisme et nazisme de sorte que tout ce qui ne concerne pas le peuple juif est presque absout. Pourtant, Royer, Richet et Müller par exemple, ne sont pas spécifiquement antisémites mais presque nazis : leur doctrine est anti-démocratique avec la volonté d’asservir les individus à la société afin que le pouvoir politique contrôle leur biologie pour la société et son évolution.

    La férocité de l’antisémitisme nazi peut cependant paraître étonnante quand on sait qu’au XIXème siècle, les biologistes avaient une volonté classificatrice des races humaines (pour Haeckel il existe 36 races dont la deuxième est formée par les sémites). Il s’explique en fait par une tradition antisémite : comme le Darwinisme se prête à moult interprétations, les Nazis prétextent une absence de sélection naturelle (les Juifs ont été conservés non à cause de leur supériorité biologique mais parce qu’ils sont parasites).

    L’antisémitisme est universellement connu mais son fondement biologique est occulté par les biologistes qui l’ont soutenu.

    b. Lois de stérilisation eugénique à travers le monde

    Pour expliquer la justification des lois eugéniques, Pichot écrit : « Comme les mesures hygiéniques pastoriennes (déclaration des maladies contagieuses, vaccination, quarantaine, etc.) visaient à empêcher la propagation des épidémies, des lois eugéniques étaient censées enrayer la propagation des maladies et des tares héréditaires (préoccupation irrationnelle, car on a vite su que les arguments en ce sens étaient scientifiquement très faibles, et que la santé publique n’avait pas grande chose à craindre de ce sujet) ».

     
     
    La stérilisation étant généralement appliquée dans le but d’éviter de propager les tares ou pour empêcher des personnes jugées « inaptes à élever des enfants » de fonder des familles et décidée en justice, un certain nombre de catégories de personnes étaient automatiquement stérilisées. Voici une liste non-exhaustive desdites catégories :
    - délinquants
    - criminels
    - malades mentaux
    - épileptiques
    - nés avec des malformations
    - alcooliques
    - malades de la syphilis
    - mongoles
    - diabétiques
    - aveugles
    - sourds
    - personnes souffrant de faiblesse généralisée ou de lenteur d’esprit.

    Le plus souvent, concrètement, les techniques médicales suivantes étaient mises en prati-
    ques :
    - pour les hommes : vasectomie (qui consiste en une ablation des canaux déférents)
    - pour les femmes : salpingectomie (ablation des trompes utérines).

     
    Beaucoup de pays ont créé des législations qui vont dans ce sens. Nous pouvons citer par exemple :
    - Etats-Unis dès 1907
    - Canada
    - Pays de l’Amérique centrale
    - Suisse
    - Allemagne
    - Norvège
    - Danemark
    - Finlande
    - Suède
    - Japon (en 1948 alors même qu’ils connaissaient la Seconde Guerre Mondiale et ses atrocités).



     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :